Saad Lamjarred : Tenté par le suicide ?

Saad Lamjarred avait avoué une fois à un magazine marocain avoir pensé au suicide lors de sa détention pour les affaires Laura Prioul et "Z". Ce que le grand public ne sait pas par contre, c'est qu'il aurait déjà fait une tentative de suicide bien avant les affaires de viols et de violences pour lesquels il est accusé actuellement en France.

 

violeur-en-serie

 

  Nous tenons cette information d'une de ses amies qui connaît presque tout de sa vie laquelle avait affirmé qu'il finirait soit en prison soit suicidé. Selon cette confidente, le chanteur marocain garderait encore les traces de cette TS sur le poignet de sa main gauche.

  Saad Lamjarred se trouve actuellement derrière les barreaux suite à une troisième accusation de viol en France, ce qui diminue considérablement ses chances de remise en liberté.

  Le chanteur marocain et sa dernière accusatrice s'étaient rencontrés, pour rappel, au VIP Room de Saint Tropez avant de se rendre pour on ne sait quelle raison à la résidence hôtelière Le Kube.

  Selon un salarié de cet établissement hôtelier, la victime serait sortie terrifiée de chez lui. 

  La vedette marocaine avait par ailleurs déjà fait l'objet d'une autre accusation de viol et de violences aux États-Unis par une jeune fille prénommée Armella d'origine albanaise. 

  Gardé à vue et remis en liberté en attendant son jugement, il avait alors fui la justice américaine qui avait pour l'occasion lancé un mandat d'arrêt international à son encontre.

  Armella, cessant de coopérer avec les juges, les poursuites avaient alors été abandonnées.

   Aux dernières nouvelles, le chanteur avait demandé à ses parents un exemplaire du Coran pour prier, une autre façon de s’accrocher à la vie ?

 

 

aaaaaaaaa

 

        Saad Lamjarred: Son addiction à la cocaïne

   Privé de cocaïne, une de ses amies me rapportait que SL lors de sa première détention tremblait tellement que ses parents sentaient bouger la table les réunissant à lui au parloir de la Maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, une crise parmi tant d'autres qui l'ont poussé un moment à songer au suicide, comme il l'a avoué lui-même à un magazine marocain.

 Avant d’être remis une seconde fois en détention provisoire, Saâd Lamjarred avait repris ses bonnes vieilles habitudes : Filles, alcool et cocaïne, un mélange détonnant s'il en est quand on ne sait pas se tenir.

   SL ne semblait pas avoir tiré de leçons du passé. Ses copines me confiaient récemment:

  « Il est têtu et complétement fou. Il n’écoute personne. Il n’en fait qu’à sa tête. Sérieusement, s'il avait été vraiment accusé injustement de viol, me disaient-elles, il aurait mis des années avant d’oser sortir de nouveau avec une fille. C’est un détraqué qui a besoin de soins ».

  Loin de l’image qu’on se donne de lui ou que ses « amis » menteurs, hypocrites et intéressés veulent donner de lui, celui d’un homme bien élevé, pieux et qui craint Dieu ( حافظ للقرآن و خلوق و متدين ), SL avait une addiction pour l’alcool, la cocaïne et les jeux sadomasochistes.

   Et cette dépendance ne datait pas d’hier. Avant même qu’il soit sorti de l’anonymat, au Maroc, enchaînant les petits boulots dans les cabarets de Tanger, il était déjà accro à l’alcool et à la coke.

   Devenu célèbre après un bref passage dans une émission de télé crochet au Liban, il pouvait violer et violenter autant qu’il voulait au Maroc et dans le monde arabe, il obtenait l’impunité en achetant le silence de ses victimes.  

  Mal lui en a pris de faire ça en France où les femmes ne couchent pas avec n'importe qui. Et surtout jamais sans leur consentement. SL qui se croyait tout permis dans les pays arabes s'est fait freiner net dans sa folie.

   À qui la faute ? À ses parents ? À ses faux amis ? À la presse  marocaine et arabe qui continuent de lui faire croire qu'il serait une star interplanétaire ? À ses "neggafates" de fans ? Ou est-il seul à assumer cette responsabilité ? 

   Juridiquement parlant, il est bien évidemment rendu seul comptable de ses actes. Mais sa famille, ses faux amis, ses fans et les sites en ligne arabes qui regorgent de journaleux sans foi ni loi ont eux aussi une part de responsabilité, une responsabilité morale dans ce qu'il lui arrive aujourd'hui.

   SL nie les faits qui lui sont reprochés. C'est son droit le plus absolu. La justice française accorde à l'accusé le droit de mentir. Ses avocats ont le droit de mentir en déclarant qu'il serait innocent.

  C'est qu'en France, la charge de la preuve incombe à celui ou à celle qui accuse. L'accusé bénéficie bien évidemment de la présomption d'innocence. 

  Mais vu le nombre incroyable de fois où il a été mis en cause pour des faits de viols et de violences, cette présomption d'innocence vole vite en éclats pour se transformer en présomption de culpabilité.

  Toutes ces accusations ne seraient qu'un complot ? Un complot ourdi par qui ? Par des extra-terrestres ? Par les services secrets algériens comme on a pu le lire un moment ? Par des artistes jaloux de son "succès" ? Par une mafia ?  Mais de qui se moque-t-on sérieusement ?

   Pour l'affaire Laura Prioul, le père de SL avait un moment parlé d'un traquenard. Que dire alors des autres accusatrices qui ne se connaissent entre elles ni d'Eve ni d'Adam ?

   À un moment donné, il faudrait arrêter de prendre les gens pour des cons et appeler un chat un chat. SL est un violeur en série qui a un big problème avec les femmes. Salina.

 

    Docteur Rachid Barbouch

    Journaliste freelance

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.