Daesh frappe au cœur de la France

Bachar Al Assad met en garde L'Occident contre Daech © Rachid Barbouch

 

   Daesh a montré  qu'il pouvait frapper là où il voulait, quand il voulait et semer sans problème le désarroi dans l'esprit des gens. 

   Hier soir, une poignée de terroristes bien déterminés et fortement armés  ont  commis des attentats meurtriers au Stade de France et à plusieurs endroits au coeur même de Paris .

   Le bilan s'élève à cette heure-ci à au moins 129 morts et plusieurs centaines de blessés. Ce bilan aurait pu être beaucoup beaucoup plus important si les kamikazes avaient réussi à s'introduire à l'intérieur du stade.

   Ces attentats surviennent quelques jours seulement après que le Ministère de l'Intérieur ait annoncé fièrement l'arrestation d'un individu qui comptait  s'attaquer au quartier général de la Marine Nationale à Toulon.

   L'on sait que Hexagone fait depuis le début de l'année de tentatives d' attaques ou d'attaques orchestrées par des groupes jihadistes qui veulent en découdre coûte que coûte avec le pays des Droits de l'Homme.

   Tant que le Printemps arabe faisait couler le sang des centaines de Milliers de bougnoules, de rats, de mouches, de sous-hommes, on s'en branlait royalement, n'est ce pas ? Comme dirait l'autre...

   Excusez-moi de ces expressions qui ne sont nullement de moi, mais ce n'est qu'une piètre  lecture de l'esprit par trop réducteur de certains fachos qui s'ignorent..

  Quand on clamait haut et fort que le monde arabe n'est pas encore prêt pour la démocratie on nous prenait au mieux pour des baltajia tous acquis aux bottes de leurs dictateurs au pire pour des bougnoules ignares..

  Maintenant que les soi-disant révolutions arabes à la con font des victimes ailleurs que dans le périmètre des pays arabes, on s'indigne et on monte sur ses ergots. Mon Dieu quelle hypocrisie !

   Après de mûres réflexions j'en suis venu à cette conclusion que l'être humain sans distinction ni de race ni de religion ni de couleur de peau est royalement con. 

   Mes condoléances les plus attristées vont aujourd'hui pour les familles des victimes d'ici et d'ailleurs qui payent un lourd tribut à cause de l'incompétence et la mauvaise foi de leurs politiques et de leurs médias totalement déconnectés de la réalité, de la dure réalité.

 

   

   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.