Une policière Néo-Zélandaise rend hommage aux victimes

Après l'attaque terroriste particulièrement sanglante perpétrée hier à Christchurch dans le Canterbury, une officière de police Néo-Zélandaise en larmes a tenu à rassurer la communauté musulmane du pays en témoignant à celle-ci son soutien et en lui promettant que des mesures seront prises pour que les mosquées et les centres islamiques soient des lieux plus sûrs.

 

Auckland's Superintendent Police Naila Hassan says she is a proud Muslim © Nadeem Malik

 

  Les Néo-Zélandais sont toujours sous le choc après l'attaque terroriste ayant visé hier deux mosquées dans la ville de Christchurch. L'attaque avait fait 49 morts et une vingtaine de blessés.

   L'auteur des faits, Brenton Tarrant, un terroriste Australien de 28 ans, coach de fitness et promoteur de thèses suprématistes, a été interpellé hier.

  L'accusé qui est apparu aujourd'hui dans le Tribunal vêtu d'une chemise blanche et menotté a été inculpé pour plusieurs meurtres. N'ayant pas demandé à être libéré sous caution, il restera en prison en attendant le début de son procès.

  Secoués par une attaque terroriste pour la première fois dans leur histoire, les Néo-Zélandais étaient nombreux à exprimer leur soutien à la communauté musulmane.

 Dans le lot de ces soutiens, une dame qui s'est présentée comme la directrice générale de la police néo-zélandaise, a particulièrement attiré l'attention des médias locaux.

  Devant une foule rassemblée à la mémoire des victimes, la policière a entamé un discours d'abord en arabe où elle a exprimé ses louanges à Dieu avant d'enchaîner en anglais tentant de rassurer la communauté musulmane du pays.

  Gagnée par l'émotion, elle n'a pas pu retenir ses larmes en faisant ses 'salawates sur Allah et son Prophète'.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.