Justice : Le semsar de Casablanca arrêté

Fin de cavale avant-hier vendredi du « semsar » des tribunaux de Casablanca qui a été filmé à son insu en train de négocier la réduction de la peine de prison d’une détenue moyennant quelques millions de centimes marocains.

b50aa81e-666c-4d31-ba3d-23fc360aadbf

  
 L’intermédiaire en question avait été filmé dans un véhicule où on voit une dame en niqab essayer d’obtenir la libération totale de sa maman enfermée en détention depuis 20 jours.

 Le « semsar » qui disait connaître du monde  dans un tribunal de Casablanca promettait une réduction de peine pour la détenue passant de 8 mois à un an prévisibles à deux mois, et ce, grâce à son intervention contre le paiement d’environ 35 000 dirhams.

 Son arrestation par la police judiciaire avant hier devrait en principe faire tomber ses probables complices. Le semsar semblait en tous cas bien connaître le dossier de la détenue.

   Qui sont ses contacts et ses complices ? Qui lui file les informations sur les détenus et leurs dossiers ? Obtient-il vraiment des réductions de peines ou des relaxes ? Comment se fait-il qu’une détenue ait un portable et qu’elle communique aussi facilement avec l’extérieur ?

 Sur les réseaux sociaux, le public ne semblait pas être surpris outre mesure par le déroulé de cette transaction atypique, témoin de l’ampleur de la corruption dans le pays.

 Le phénomène, il est vrai, existe dans presque tous les tribunaux marocains. Un connaisseur nous a confié à ce sujet qu’ il suffit de faire le tour d’un tribunal quelconque et de fouiner un peu pour trouver le fameux intermédiaire -négociateur, toujours là pour une relaxe ou une réduction de peine.

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.