Maroc : Une famille terrorisée par des assaillants

Les réseaux sociaux se partagent depuis hier une vidéo montrant une famille terrorisée par des assaillants armés de sabres et de bonbonnes de gaz qui tentent de défoncer la porte de son appartement. Les enfants pleurent tandis que leur sœur aînée essaye de joindre la police sans succès

Maroc: Une famille terrorisée par des des malfaiteurs encagoulés © Rachid Barbouch
      

    La vidéo montre deux hommes encagoulés armés de sabres qui essaient de casser la porte d’un appartement où se réfugie une famille.

   La vidéo qui dure  deux minutes 50 secondes montre une famille visiblement  apeurée qui appelle la police en vain.

    Les deux individus encagoulés  assènent des coups à la porte et menacent de tout faire brûler, tout faire exploser avec des bonbonnes de gaz.

    L’homme qui filme la scène regarde les assaillants  par le judas de la porte et tente en même temps de fermer le vasistas.

     Le père  de famille demande et re-demande à sa fille d’appeler la police. Celle-ci lui réplique, un peu inquiète :

      “ J’appelle mais y a personne qui répond”.

     La séquence vidéo s’arrête au moment où on voit et on entend les assaillants annoncer l’arrivée des flics : 

      “ La police est là... Ils ont appelé la police “.

      Cette vidéo qui ne livre pas beaucoup de détails a fait le tour des réseaux sociaux en moins de 24 heures suscitant une réprobation générale.

     Néanmoins certaines zones d’ombre restent à éclaircir sur cette vidéo qui suscite moult interrogations.

     La Direction Générale de la Sécurité Intérieure marocaine devrait se prononcer sous peu sur cette vidéo et sur ses protagonistes pour éclairer davantage l’opinion publique sur cette affaire d’hommes encagoulés.

    Les Marocains sont de plus en plus inquiets du fait de l’insécurité qui va en grandissant  dans le pays et le font savoir à travers les réseaux sociaux.

    Ces derniers temps plusieurs scènes de crimes, de viols sur adultes comme sur mineurs ont émaillé l’actualité dans le pays plongeant la population dans la terreur.

   

    

   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.