Donald Trump: la chasse aux musulmans est ouverte

Avec l'élection et l'investiture de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, la chasse aux musulmans est ouverte même si officiellement elle n'a pas encore commencé. En attendant, les esprits s'échauffent et la tension est à son comble aussi bien du côté des sympathisants que des opposants au nouveau président américain.

   

Donald Trump: 'I Would Certainly Implement' Database For Muslims | MSNBC © MSNBC

     Souvenez-vous, dans ses promesses de campagne présidentielle, Donald Trump avait clairement annoncé qu'il interdirait aux musulmans étrangers d'accéder aux États-Unis et qu'il créerait aussi une base de données ( database) fichant les musulmans américains.

     C'était quelques unes des mesures phares de lutte contre le terrorisme prônées par l'actuel président américain qui avaient suscité à l'époque une vague de protestations à travers le monde.

     Aujourd'hui est venu le temps de se demander si ces mesures vont être vraiment appliquées ou s'il  s'agissait là de simples envolées "lyriques" de portée populiste visant à agréger le plus de voix d'électeurs islamophobes et racistes au candidat présidentiel d'alors.

     Certains pensent que Donald Trump ira jusqu'au bout de ses promesses sous peine de se voir discréditer par ceux là même qui l'ont élu, un pari osé, risqué et compliqué que le Président des États-Unis ne serait pas prêt d'abandonner à la légère.

     D'autres estiment, au contraire, que ces mesures ne sont pas réalisables car non réalistes. L'Islam n'est pas la religion que des Arabes. L'Indonésie n'est pas arabe pourtant c'est le pays qui compte le plus de musulmans.

     Il serait donc extrêmement difficile sur la base de données éthniques ou géographiques de savoir si untel est musulman ou pas. Car on peut être Arabe et chrétien comme on peut être Suédois blanc aux yeux bleus et musulman.

      De même qu'il serait par trop farfelu de créer une base de données pour pister, traquer et espionner les musulmans américains. Vouée à l'échec, cette "database" ferait surtout penser aux méthodes des Nazis faisant porter aux Juifs l'étoile jaune pour les différencier des autres.

      En étant bien mal vu autant de l'intérieur que de l'extérieur du pays, Donald Trump cherchera peut être une solution de compromis. Pour l'instant, la balle est dans son camp. Et certaines associations n'hésitent pas à le titiller sur cette question .

     

c2s2lefukaesv37

     L'USA Today dans son édition d'hier a d'ailleurs fait un clin d'oeil au nouveau Président élu en publiant une banderole sur laquelle figure un appel aux musulmans pour s'enregistrer. C'était en fait pour rigoler ( Just for kidding ).

     La banderole en question, une oeuvre du CAIR ( The Council on American-Islamic Relations ), hissée sur un mur lors de la Marche des Femmes à Washington invite plutôt à protéger les libertés de culte, de croyance et de religion.

    

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.