Moncef Slaoui limogé de son poste à Galvani

Moncef Slaoui, ancien leader de l'opération Warp Speed, sous l'administration Trump, a été limogé de son poste de président du conseil d’administration de Galvani Bioelectronics. En cause: Des allégations de harcèlement sexuel le visant avancées par une employée de GSK.



f0f84766-8eb2-4ca7-9ae7-c975e7a10afe

   Le licenciement de Slaoui a été introduit par le conseil d'administration de GlaxoSmithKline, actionnaire majoritaire de Galvani après la réception d’une lettre rédigée par une employée de GSK accusant le chercheur maroco-americano-belge de « harcèlement sexuel et de conduite inappropriée »

    Les faits se seraient produits il y a quelques années, au moment où Dr. Moncef Slaoui travaillait encore au sein de GlaxoSmithKline.

    «Dès réception de la lettre, le conseil d'administration de GSK a immédiatement ouvert une enquête auprès d'une agence de conseils juridiques compétente pour analyser ces allégations», a affirmé GSK.

   Le contenu de cette lettre n’a pas été révélé mais la société GSK estime que « les comportements de Slaoui sont totalement inacceptables. »

     " Ils constituent un abus  de pouvoir, violent les règles de l'entreprise et sont contraires aux valeurs que véhicule GSK. " ajoute l’entreprise pharmaceutique.

   « GSK attend de ses salariés des comportements exemplaires, conformes à  ses valeurs. Les dirigeants de l’entreprise sont soumis aux mêmes exigences. Le harcèlement sexuel et tout abus de pouvoir sont strictement interdits et ne seront pas tolérés. "

   Christopher Corsico, vice-président senior chargé de développement chez GSK et membre actuel du conseil d’administration de Galvani, a été nommé tout nouveau président de Galvani.

   GSK a également annoncé  qu'Amy Altshul, son vice-président senior en charge des franchises commerciales, des ressources et développements avait été nommé au conseil d'administration de Galvani.

   Pour rappel, Moncef Slaoui a travaillé pendant 30 ans au sein de  GSK. Entre 2006 à 2017, le professeur marocain était responsable du pôle recherche et développement au sein de cette entreprise avant d’être désigné pour trouver des vaccins contre le coronavirus Covid-19 .

   Il a récemment lancé une nouvelle société « Centessa Pharmaceuticals »

ca10b07c-d9b5-4c8d-91ab-a512630f9cbf

d797bce6-6632-4237-ac46-c917cebcdc91

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.