Donald Trump accusé de viol

Le sulfureux tycoon, également candidat aux présidentielles Donald Trump serait-il un violent multirécidiviste doublé d'un violeur ? Éclaboussé par des révélations il y a quelques mois de son ex femme Ivana qui l'avait accusé de viol et de violence conjugale, le miliardaire américain fait de nouveau face à une autre accusation de harcèlement et de violence,émanant cette fois-ci d'une journaliste

* Donald Trump Responds To Rape Allegations * Greta *7/28/15 * © iizthatiiz

 

 

   L'été dernier, on s'en souvient, l'Amérique fut sous le choc en découvrant avec stupeur une des faces cachées de son candidat favori aux élections présidentielles. Lors de sa procédure de divorce, Ivana Trump  avait accusé son ex mari Donald Trump de l'avoir violé et violenté.

   Quelques temps après, se rendant compte de la tournure qu'allaient prendre ces accusations, Ivana se rétracte, changeant sa version,  sans doute moyennant un arrangement.

   À l'époque, l'affaire avait fait grand bruit d'autant plus que Michael Cohen, l'avocat du candidat aux présidentielles, avait soutenu que son client n'avait violé personne et que de " toute façon entre mari et épouse on ne peut parler de viol " (!!) avant de préciser finalement qu'Ivana avait été violée émotionnellement et qu'il ne fallait surtout pas y voir un viol dans un sens criminel.

   Ces allégations de viol qui aurait été commis en 1989 avaient été révélés par un homme du nom d' Harry Hurt chargé de rédiger une biographie de Donald Trump. Harry Hurt se réfère aux propos d'  Ivana Trump: "Un soir, il vient tout en colère vers elle et commence à la tirer par les cheveux". Dans sa déposition, Ivana dit qu' "il l'a violé".

    "À ce moment là, terrorisée, elle sort de sa chambre, descend dans le hall de sa maison et se réfugie dans une chambre qu'elle prend soin de verrouiller. Elle y passe toute la nuit en pleurant. Le lendemain matin, selon les déclarations d'Ivana, elle en sort en rampant et l'aperçoit. "Cette fois-ci il s'en va.", dit-elle.

   Âgée de 66 ans, mère de trois enfants, Ivana modère ses propos en 1993 en disant : " J'ai parlé de viol mais je ne veux pas que mes mots soient interprétés littéralement ou dans un sens criminel ". L'avocat de Donald Trump avait-il conclu un arrangement avec Ivana ou celle-ci s'était rétractée pour ne pas noyer son ex ? On n'en sait pas grand chose sur ce revirement soudain.


Selina : " Il me harcelait "

    Une autre histoire vient accabler le candidat aux présidentielles :Une ancienne présentatrice télé Selina Scott dit avoir été mentalement harcelée par Donald Trump après qu'elle ait réalisé un documentaire sur lui en 1995.

   Selina, âgée de 64, dit avoir reçu de l'actuel candidat Républicain 13 lettres extrêmement abusives. "Il s'est rendu compte, dit-elle, qu'il n'arrivait pas à me charmer pour que je dresse un portrait flatteur de lui tel qu'il le veut. Il m'a traité alors de "loser" et de "scabreuse-pornographique". " Se plaint-elle aujourd'hui .

    Sûr de lui, Donlad Trump après avoir traité les immigrés Mexicains de Violeurs,  suggéré de créer un fichier fédéral listant les musulmans Américains,  déclaré qu'il ne perdrait par un seul électeur même s'il venait à tirer sur quelqu'un,  multiplie maintenant les sorties sexistes volontairement misogynes en stigmatisant dans la foulée ses brebis galeuses : les immigrés latinos.  

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.