Rachid Barbouch
Journaliste freelance, Chroniqueur indépendant.
Abonné·e de Mediapart

760 Billets

4 Éditions

Billet de blog 30 oct. 2021

Éric Zemmour: Le nouveau petit “Hitler”

Cela peut paraître un peu excessif mais il y a un parallèle qu’on ne peut éviter d’établir entre un Éric Zemmour pure fabrication de certains magnats de la presse française et Adolphe Hitler. Les deux personnages appartiennent certes à des champs historiques distincts, mais les deux ont au moins un point en commun qui a été à l’origine de leur popularité et de leur ascension : La xénophobie

Rachid Barbouch
Journaliste freelance, Chroniqueur indépendant.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

   .

   Un petit rappel de l’Histoire peut s’avérer utile à ce sujet:  Adolphe Hitler, un des plus grands criminels de l’histoire de l’humanité, avait fondé tout son empire idéologique sur la supériorité de la race aryenne, considérée   comme une race pure, une race qu’ il fallait préserver contre la menace du juif identifié alors comme un étranger par sa religion et par sa culture.

   Les hitlériens craignaient la dissolution et l’extinction de cette race aryenne pure par un processus de remplacement conséquence d’un mélange avec des races inférieures .

    Pour le citoyen allemand de l’époque se nourrissant d’une idéologie raciste, les juifs c’était la peste et le choléra, des « vermines », des « parasites », des “êtres indésirables”, assoiffés d’argent et de pouvoir, usurpateurs, tricheurs, profiteurs exerçant des fonctions d’usuriers sans scrupules dépouillant le pauvre paysan allemand.

     La race aryenne ne devait donc pas fricoter avec ces étrangers, des minorités qui aux yeux des nazis pouvaient affaiblir la race aryenne en la tirant vers le bas.

   La menace résidait dans les mariages mixtes entre les Allemands « aryens » et les membres de races fondamentalement inférieures, tels que les Juifs, mais aussi les gitans, les Arméniens, les Africains et les Slaves.

   La descendance de ces mariages altérerait les caractéristiques supérieures du sang allemand et affaiblirait ainsi la race dans sa lutte de survie contre les autres races.

    On désigne  aujourd’hui cette idéologie par l’expression du “Grand Remplacement “,  une pensée nazie et antisémite qui a été développée par Renaud Camus et qu’on retrouve reprise souvent dans la bouche d’un Éric Zemmour.

     Le polémiste français, qui se dit berbère d’origine et que rien ne le prouve si ce n’est un nom que ses grands parents portent sans vraiment appartenir aux tribus berbères ni parler berbère, estime que le peuple français serait potentiellement remplacé par des peuples non européens, originaires en premier lieu d' Afrique Noire et du Maghreb.

    On retrouve ici le reflet de tous les stéréotypes et les clichés de l’idéologie nazie remise au goût du jour. Les figures de l’Africain et du Maghrébin d’aujourd’hui supplantent celles du Juif, de l’Arménien et du Tsigane d’hier, comme dans un mauvais jeu de rôle.

   L’Africain est dépeint comme un méchant, responsable de la délinquance et de l’insécurité, qui menace la quiétude et la tranquillité de l’européen et qui, si rien n’est fait, remplacera les populations blanches d’ici 15 à 20 ans.

  Les populations noires et maghrébines menacent d’extinction les populations blanches européennes, exactement comme les Juifs, les Tsiganes et les Arméniens menaçaient d’extinction la race aryenne !

   Voilà pourquoi Éric Zemmour est dangereux. Parce qu’il porte en lui les germes d’une idéologie néfaste qui a endeuillé le monde avec des guerres en agitant les spectres de la peur et de l’insécurité tout en surfant sur les fibres identitaires et nationalistes.

     Zemmour évoque presque à chacun de ses discours ces hordes d’ « étrangers » à Sevran, à Drancy, à Aulnay-sous-Bois, à Montreuil, à Château Rouge.. des Africains, des Maghrébins, qui ne sont pas Français, qui ne peuvent pas être  Français parce que Noirs ou Arabes.

    "Nous sommes un pays envahi et colonisé"  relate le journaliste converti en idéologue des races.

   Ailleurs, il se veut plus explicite et pointe du doigt les musulmans, étrangers par leur religion, comme les juifs l’était aux yeux des Nazis, un peuple « déicide » pour couronner le tout !

    "Il y a en France un peuple qui en remplace un autre dans d'innombrables endroits, qui tiers-mondise le pays avec une civilisation différente, une civilisation islamique qui n'a pas les mêmes valeurs que la civilisation européenne."

     L’attitude de Zemmour est celle du rejet de tout ce qui ne rentre pas dans ses critères. Les Droits de l’Homme et du citoyen qui ont fait la grandeur et le rayonnement de la France sont pour lui une abomination. Il défend  Pétain, veut abolir la Loi Gayssot.. Sur la Rafle du Vel d’Hiv, il se montre exécrable:

   Zemmour, théâtral : « J'ai eu entre les mains la feuille de route de la rafle du Vel d'Hiv sortie par un ami de la préfecture de police. Vous savez ce qu'y a d'écrit ? C'est exactement la même procédure que pour les expulsions d'étrangers en état irrégulier."

   ” Finkielkraut : “"ils savaient que c'était la déportation. Foutez-vous pas de moi, quand même !".

   Zemmour : “"Faut revenir dans le contexte d'une très forte immigration juive d'avant guerre qui a ulcéré beaucoup de Français...et beaucoup de Juifs français. ”“S'il y avait eu un sondage en 42 je suis pas sûr que les Français auraient voté pour les traditions d'asile, mon cher Alain."

   Éric Zemmour ne ménage personne, il s’en est pris même aux victimes du terroriste Merah:

    Le candidat aux présidentielles françaises les décrit, dans son dernier livre, comme « étrangers avant tout et voulant le rester par-delà la mort » parce qu’inhumés en Israël.

    Éric Zemmour nous fait penser à l’israélite du  XIX ème siècle. Tel un damné, il est voué à prouver chaque jour sa « francité », y compris en pensant contre lui-même.

   Dans cette quête de la « francité », Éric Zmmour va loin. Il se déshumanise. Il hait  l’étranger, son dissemblable. Il voit et se fabrique des ennemis partout, un peu comme Hitler perdant sa tête et croyant que la race aryenne était menacée entreprend l’extermination des juifs.

    Zemmour sur les traces de Hitler ? Il y a des signes qui font peur et qui ne trompent pas comme lorsque le polémiste  visite une exposition sur les armes et qu’on le voit prendre un fusil de sniper et pointer son arme sur les journalistes, ceux-là même qui l’ont fait monter  et  qu’il hait  paradoxalement parce qu’il estime qu’ils se rangent  du côté du  « système », ce système  qu’il veut justement combattre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Monsieur le président, aujourd’hui je suis en guerre !
Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous ne lirez sûrement jamais, puisque vous et moi ne sommes pas nés du même côté de l’humanité. Si ma blouse est blanche, ma colère est noire et ma déception a la couleur des gouttes de givre sur les carreaux, celle des larmes au bord des yeux. Les larmes, combien en ai-je épongé ? Combien en ai-je contenu ? Et combien en ai-je versé ? Lettre d'une infirmière en burn-out.
par MAURICETTE FALISE