Commémorons les 100 ans du Parti communiste chinois

Commémorons le courage des Tibétains sans armes qui lèvent le poing en protestation dans la rue du Tibet contre la colonisation chinoise, sachant pertinemment les conséquences de leur protestation de cinq minutes.

Alors que le Parti communiste chinois a 100 ans, nous, les Tibétains, pouvons le commémorer aussi. Bien entendu, autrement. Je sais que cela peut choquer certaines personnes. Ce que je commémorerai le 1er juillet, c’est le fait que, malgré tout, les Tibétains ont jusqu’à présent continué à défier la Chine communiste, avec rien d’autre que la force de leur volonté, leur foi en la liberté.

Commémorons l’engagement indéfectible du peuple tibétain en faveur de la résistance non violente, malgré le fait qu’il ait été confronté à l’un des régimes les plus vils et les plus impitoyables. 

Commémorons le fait que les Tibétains des trois provinces traditionnelles d’Amdo, d’U-Tsang et de Kham n’ont jamais été aussi unis que nous le sommes aujourd’hui dans notre histoire.

Souvenons-nous du sacrifice de milliers et de milliers de Tibétains jusqu’à aujourd’hui pour la cause du Tibet.

March 2008, Golok, Tibet © Anon March 2008, Golok, Tibet © Anon

Commémorons le courage des Tibétains sans armes qui lèvent le poing en protestation dans la rue du Tibet contre la colonisation chinoise, sachant pertinemment les conséquences de leur protestation de cinq minutes.

Commémorons l’esprit des nomades, qui persévèrent dans leur mode de vie, quand bien même ils doivent faire face aux nombreuses restrictions imposées par le Parti communiste.

Commémorons les parents qui ont transmis la fierté d’être Tibétain à leurs enfants, assurant ainsi la survie de l’identité tibétaine.

Commémorons nos écrivains et nos chanteurs qui, en dépit du danger, continuent de chanter, d’écrire et d’inspirer les tibétains à l’intérieur et à l’extérieur du Tibet.

Faisons en sorte que l’inextinguible ‘nying-top’ (སྙིང་སྟོབས། - la force du cœur) du peuple tibétain serve d’avertissement aux colonisateurs chinois. Nous serons là pour témoigner et assister à l’effondrement du parti communiste. Nous serons là pour inaugurer l’aube de la liberté pour les Tibétains, les Ouïghours, les Mongols et le peuple chinois.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.