RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

273 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 mai 2017

Macron ne sera pas "un mal passager "

Rappeler les dangers d'un parti qui plonge ses racines dans Vichy, c'est indispensable. Passer sous silence la révolution conservatrice qui se prépare, c'est irresponsable.

RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il se dit et s'écrit beaucoup que face au mal immédiat et définitif que représenterait l'élection de Mme Le Pen, celle de Macron n'apporterait, à tout prendre, qu'un mal passager.

C'est perdre la mémoire et s'aveugler.

Perdre la mémoire, car c'est oublier que jamais il n'a été possible de revenir sur une avancée néo-libérale depuis 1983.

Jamais, il n'a été possible de revenir sur un traité européen. Quand deux peuples, par la voie du référendum, l'ont tenté, en 2005, on leur a infligé le plus antidémocratique des démentis.

A-t-il jamais été possible de revenir même sur une directive européenne ? Il suffit de constater l'impossibilité de réviser la directive sur les travailleurs détachés, qui organise la concurrence déloyale entre travailleurs de différents pays de l'UE pour s'en convaincre. Pas une seule fois, une avancée antisociale initiée par l'Union européenne n'a pu être remise en question.

A-t-il été possible de revenir sur les pouvoirs exorbitants de la Commission européenne dont certains membres détiennent tout à la fois du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire ? Jamais.

A-t-il été possible de modifier les décisions européennes une fois qu'elles ont été intégrées dans le droit national ? Jamais.

A-t-il été possible d'empêcher les opérations successives de démantèlement du droit du travail ?  A-t-il été possible de revenir sur les reculades successives du régime des retraites ?

On peut, comme certains, se dire qu'on va faire grève, qu'on va manifester, bref que s'agissant de Macron, le problème se règlera dans les luttes. Cela suffit-il à rendre Macron tolérable ? Cela suffit-il pour faire silence aujourd'hui sur son programme ?

Macron répète deux choses : "il ne cèdera en rien" ; il demande "un soutien large". C'est le message clair d'un thatchérisme à la française. C'est la route ouverte à la violence patronale et bancaire. Macron imposera sa volonté puisqu'il bénéficie du soutien du monde de la finance, de celui des affaires et des médias dont les uns et les autres sont propriétaires.

Ce que Macron transformera demeurera.

Rappeler les dangers d'un parti qui plonge ses racines dans Vichy, c'est indispensable. Passer sous silence la révolution conservatrice qui se prépare, c'est irresponsable.

Il faut résolument s'opposer à Le Pen. Mais cela ne peut en aucune façon conduire à relativiser et à minimiser le danger majeur que représente aussi l'élection de Macron.

RMJ

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal