L'esprit de Vichy est de retour à Elne (Pyrénées orientales)

Lors de la séance du Conseil municipal d’Elne, le 29 septembre 2014, la nouvelle municipalité d’Elne a décidé l’annulation d’une délibération prise par l’ancienne municipalité (24 février 2014) donnant aux rues d’un lotissement en construction, des noms de femmes célèbres qui, au-delà de tout parti-pris idéologique, se sont illustrées pour leur combat dans l’humanitaire, la résistance ou le droit des femmes.

Lors de la séance du Conseil municipal d’Elne, le 29 septembre 2014, la nouvelle municipalité d’Elne a décidé l’annulation d’une délibération prise par l’ancienne municipalité (24 février 2014) donnant aux rues d’un lotissement en construction, des noms de femmes célèbres qui, au-delà de tout parti-pris idéologique, se sont illustrées pour leur combat dans l’humanitaire, la résistance ou le droit des femmes.

Ainsi les noms de :
Lucie Aubrac, résistante ;
Geneviève De Gaulle-Anthonioz, résistante, déportée, fondatrice et présidente d’ATD Quart-Monde ;
Martha Desrumaux, résistante, déportée ;
Lise London, résistante, déportée ;
Madeleine Fillols, célèbre sage-femme qui accoucha nombre d’enfants à la Maternité d’Elne ;
Mère Teresa de Calcutta dont on connaît l’oeuvre humanitaire ;
Rosa Park, noire américaine qui refusa de laisser sa place à un blanc dans un bus aux USA à une époque où elle avait obligation de le faire ;
Olympe de Gouges, héroïne de la Révolution Française, auteure de la « déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », guillotinée en 1793 ;
...seront désormais remplacés par des noms de « pics » pyrénéens tel « Canigou », « Costabonne », « Carlit », « Fontfrède »…

L'esprit de Vichy est de retour.  Voilà où conduisent des discours comme ceux de Sarkozy (à Grenoble) ou de Valls (sur les Roms); voilà où conduisent des ouvrages comme ceux de Zémour; voilà où conduit la banalisation du racisme, de l'antisémitisme, de l'islamophobie, des thèses révisionnistes. L'esprit des Lumières est, comme aux pires heures des années 1932-1945, battu en brèche dans un pays où droite décomplexée et droite complexée alternent pour pratiquer les mêmes politiques qui portent aux nues le chacun pour soi et qui dénoncent comme "archaïques" et "passéistes" les politiques fondées sur la solidarité.

rmj

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.