RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

273 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 janv. 2017

Qui sera le Jaurès de 2017 ?

L'évènement qui bouleverserait le paysage politique et qui rendrait toutes ses chances à une vraie alternative de gauche, serait que Hamon, Mélenchon et Montebourg se parlent et créent un nouveau mouvement, en dehors du PS, définitivement discrédité et disqualifié.

RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un récent entretien au JDD, J.-L. Mélenchon analyse avec lucidité ce qui risque d'arriver si ce n'est pas Valls qui emporte la primaire. Il ne fait guère de doute, en effet, que si Hamon emporte la primaire du P$, un grand nombre de députés et de sénateurs P$ vont filer chez Macron et avec eux l'électorat qui approuve le quinquennat finissant.

Dès lors, l'animateur de la France Insoumise considère qu'un désistement en sa faveur prendrait tout son sens, car le candidat du P$ ne pourrait raisonnablement espérer qu'une 4e ou une 5e place au terme du premier tour de la présidentielle.

Toutes celles et tous ceux qui ont renoncé à attendre quelque chose du P$, qui remettent en cause le fonctionnement des partis politiques et des institutions de la Ve République, qui réclament une alternative démocratique, sociale et écologique à la social-démocratie, qui pensent que rien n'est plié et qu'il est encore possible d'éviter Macron-Fillon-Le Pen, vont regretter cette approche.

Quand on veut rassembler, on n'appelle pas à se désister en sa faveur.  On ne fait pas avancer le rassemblement quand on exige un ralliement.

Plutôt que d'appeler au désistement, l'évènement qui bouleverserait le paysage politique et qui rendrait toutes ses chances à une vraie alternative de gauche, serait que Hamon, Mélenchon et Montebourg se parlent et créent un nouveau mouvement, en dehors du P$, définitivement discrédité et disqualifié.

Un mouvement répondant aux aspirations nouvelles d'une démocratie non plus organisée sur le mode hiérarchique, mais sur le mode participatif. Un rassemblement pour porter une espérance nouvelle, anticipant les défis économiques, sociaux et écologiques et refusant l'idée que le progrès doive nécessairement accepter sa part de laissés pour compte. On n'est pas progressiste quand on ne l'est que pour quelques-uns.

Il y a assez de points communs entre ces trois personnalités pour s'unir. Un travail comparatif des programmes respectifs le démontre avec éclat. Certes, tout être humain respectueux de l'autre, peut comprendre qu'ils ont, chacun, consenti des efforts considérables pour arriver là où ils sont aujourd'hui et qu'ils souhaitent, chacun pour leur part, en récolter les fruits. Mais y aura-t-il des fruits si la démarche demeure individuelle ? Ces efforts ne fournissent-ils une raison suffisante pour s'unir plutôt que de les voir réduits à néant au terme de la présidentielle ? N'est pas une raison de plus pour dépasser les questions d'amour propre, infiniment respectables, mais dérisoires au regard de l'enjeu ? Le danger terrible de voir accéder au pouvoir présidentiel un Macron, un Fillon ou une Le Pen n'exige-t-il pas ce dépassement personnel ?

Dès à présent, tous les trois détiennent non seulement l'avenir de la gauche, mais l'avenir de la France. Quelle immense espérance se lèverait si on pouvait assister à un tel rassemblement ! Quelle dynamique serait ainsi lancée qui autoriserait tous les espoirs pour l'élection présidentielle et pour les législatives !

Tous les trois se réfèrent volontiers à Jaurès qui, en 1905, a rassemblé sans se mettre en avant.

Qui sera le Jaurès de 2017 ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis