RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

273 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 avr. 2015

Le projet de loi sur le Renseignement menace les libertés publiques !

Le projet de loi relatif au Renseignement, examiné à l’Assemblée nationale en procédure accélérée, cible toute forme de contestation des choix politiques nationaux, européens et internationaux et vise à étouffer tout débat sur des projets comme l'accord UE-Canada, l'accord UE-USA,  puisque l'article 1 vise à modifier l'Art. L. 811-3. du Code de la Sécurité Intérieure, en y intégrant ceci :

RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le projet de loi relatif au Renseignement, examiné à l’Assemblée nationale en procédure accélérée, cible toute forme de contestation des choix politiques nationaux, européens et internationaux et vise à étouffer tout débat sur des projets comme l'accord UE-Canada, l'accord UE-USA,  puisque l'article 1 vise à modifier l'Art. L. 811-3. du Code de la Sécurité Intérieure, en y intégrant ceci :

« Art. L. 811-3. – Les services spécialisés de renseignement peuvent, dans l’exercice de leurs missions, être autorisés à recourir aux techniques prévues au titre V du présent livre pour le recueil des renseignements relatifs aux intérêts publics suivants :

« 1° La sécurité nationale ;

« 2° Les intérêts essentiels de la politique étrangère et l’exécution des engagements européens et internationaux de la France ;

« 3° Les intérêts économiques et scientifiques essentiels de la France ;

« 4° La prévention du terrorisme ;

« 5° La prévention de la reconstitution ou du maintien de groupement dissous en application de l’article L. 212-1 ;

« 6° La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées;

« 7° La prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique.

Projet de Loi à consulter ici :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl2669.asp

Ainsi donc en critiquant les choix européens et internationaux du gouvernement français, on risque d'être accusé de menacer "les intérêts essentiels de la politique étrangère et l’exécution des engagements européens et internationaux de la France".

Va-t-on être poursuivi parce qu'on dénoncera le caractère antidémocratique des institutions européennes, des traités européens, des accords de l'OMC, de l'adhésion à l'OTAN ?

Va-t-on être poursuivi lorsqu'on dénoncera la politique nucléaire de la France, d'EDF et d'Aréva ?

Le PS de Hollande-Valls-Cambadélis-Aubry, c'est la SFIO qui réprimait et condamnait les mineurs en grève, qui poursuivait les Français hostiles à la colonisation, qui adhérait à l'OTAN, qui offrait les secrets nucléaires à Israël.

On se trouve devant un texte pire que le Patriot Act de Georges W. Bush  ! Ce gouvernement PS qui tue tous les acquis sociaux s'en prend maintenant à nos libertés les plus fondamentales. C'est logique puisque pour imposer l'un, il faut s'attaquer à l'autre.

Qui ne voit l'usage qu'il font des évènements dramatiques pour en profiter ? Qui ne voit poindre le danger qui nous menace ? Qui ne voit la société que mettent en place les libéraux de droite et ceux qui osent encore se dire de gauche ?

Ne demeurons pas passifs. Tant que c'est encore possible de se révolter. Retrouvons la solidarité des Résistants. Refusons l'indifférence. Nous sommes tous concernés. C'est maintenant qu'il faut élever une protestation massive. Avant qu'il soit trop tard et que nous soyons enfermés dans une société digne d'Orwell. Rappelons-nous Martin Niemöller :

Quand ils sont venus chercher les communistes,

Je n'ai rien dit,
 je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,

Je n'ai rien dit,
 je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,

Je n'ai pas protesté, 
je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,

Je n'ai pas protesté, 
je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,

Et il ne restait personne pour protester.

rmj

(pourrai-je encore écrire de la sorte une fois cette loi votée ?)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis