RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

273 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 oct. 2015

RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

TAFTA/GMT : vous avez dit transparence ? Matthias FEKL se débine

Le 29 octobre 2015Communiqué de presseEn avril dernier, la Confédération paysanne, au nom des associations, syndicats et partis politiques du collectif « Stop TAFTA » du Lot et Garonne avait  pris contact  avec le Cabinet de M. Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur et à ce titre responsable du dossier TAFTA. L’intention était d’organiser un débat citoyen afin de permettre une meilleure information sur un projet qui concerne la vie de tout un chacun et sur lequel règne la plus grande opacité. En aucun cas, il ne pouvait s’agir d’un débat électoral ou d’une polémique politicienne.Le collectif « Stop TAFTA » du Lot et Garonne m’avait demandé de le représenter pour exprimer les interrogations, les craintes et les rejets que justifie ce projet qui va gravement affecter l’emploi dans l’agriculture et les PME, qui va remettre en cause les normes sociales, sanitaires, alimentaires culturelles et techniques en vigueur en France et qui va amputer considérablement la souveraineté de notre peuple.Après de longs mois de tractations, une date  - le vendredi 13 novembre – avait été proposée par le Cabinet de M. Fekl. Un lieu avait été retenu : le centre culturel de Samazan, dans la circonscription de M. Fekl.

RAOUL MARC JENNAR
Essayiste, militant éco-socialiste, internationaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 29 octobre 2015

Communiqué de presse

En avril dernier, la Confédération paysanne, au nom des associations, syndicats et partis politiques du collectif « Stop TAFTA » du Lot et Garonne avait  pris contact  avec le Cabinet de M. Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur et à ce titre responsable du dossier TAFTA. L’intention était d’organiser un débat citoyen afin de permettre une meilleure information sur un projet qui concerne la vie de tout un chacun et sur lequel règne la plus grande opacité. En aucun cas, il ne pouvait s’agir d’un débat électoral ou d’une polémique politicienne.

Le collectif « Stop TAFTA » du Lot et Garonne m’avait demandé de le représenter pour exprimer les interrogations, les craintes et les rejets que justifie ce projet qui va gravement affecter l’emploi dans l’agriculture et les PME, qui va remettre en cause les normes sociales, sanitaires, alimentaires culturelles et techniques en vigueur en France et qui va amputer considérablement la souveraineté de notre peuple.

Après de longs mois de tractations, une date  - le vendredi 13 novembre – avait été proposée par le Cabinet de M. Fekl. Un lieu avait été retenu : le centre culturel de Samazan, dans la circonscription de M. Fekl.

Hier, le Cabinet du Secrétaire d’Etat a fait savoir que, puisque je ne suis pas un élu, je ne suis pas qualifié pour dialoguer avec lui. Ainsi donc, un ministre de la République ne dialogue pas avec un simple citoyen, celui-ci fut-il mandaté par un large collectif d’organisations. Pourtant, M. Fekl ne cesse d’invoquer la nécessaire transparence qui devrait accompagner les négociations du TAFTA. Le double langage dont il est coutumier continue.  

Après l’enlisement du dialogue social, voici l’enterrement du dialogue citoyen.

Raoul Marc JENNAR

Docteur en science politique

Essayiste

Auteur de « Le grand marché transatlantique. La menace pour les peuples d’Europe »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes