Delenda est Ruthena putinesca
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2018

Kant est un traître

Les habitants de Kaliningrad, ex-Königsberg, ex-capitale de la Prusse Orientale, ont choisi le nom de l'aéroport de leur ville et les militaires leur ont expliqué pourquoi ce ne devait pas être le philosophe allemand Emmanuel Kant, natif de la ville.

Delenda est Ruthena putinesca
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une statue, une plaque commémorative et le tombeau du célèbre philosophe avaient déjà été vandalisés la semaine dernière pour cette même raison. Les patriotes de la ville n'avaient pas supporté que la mairie de la ville propose aux citoyens de choisir entre l'impératrice Elisabeth, le philosophe prussien et le général Vassilievski, héros de la Seconde Guerre Mondiale. C'est lui qui a pris Königsberg en février 1945. Impensable pour eux que le nom d'un allemand souille un l'aéroport d'une ville russe.

Au même moment le général Igor Mouhametchin, vice-amiral et chef de l'état-major de la baltique avait réuni les marins de la garnison pour les dissuader , eux et leurs familles, de voter en faveur du nom de l'odieux allemand : "Kant est un homme qui a trahi sa patrie, qui s'est traîné sur les genoux et sur le ventre pour qu'on lui confie une chaire à l'université et qui a écrit des bouquins incompréhensibles que personne parmi vous n'a lu et ne lira jamais".

Emporté par des sentiments patriotiques louables, le vice-maréchal s'est un peu embrouillé dans son récit : croit-il que Kant est un russe vendu aux prussiens pour un salaire de Privat Dozent, ou un allemand qui se vend aux Russes qui n'auraient donc pas conquis Königsberg en 1945, mais auraient depuis la nuit des temps vécu à Kaliningrad. Ignore-t-il que Königsberg est devenue Kaliningrad en 1946, en hommage au plus terne et docile de tous les dirigeants bolcheviks, Mikhaïl Kalinine? En Russie même la ville de Tver qui a porté son nom des décennies a fièrement retrouvé son véritable toponyme. Mais on ne peut envisager de rebaptiser Kaliningrad Königsberg, surtout après avoir annexé la Crimée sous prétexte que c'est une terre "historiquement" russe. Et c'est certainement pourquoi donner le nom d'un allemand à un malheureux aéroport régional est tellement impensable et soulève de telles passions qu'on en vienne à insulter la mémoire et l'effigie du plus pacifique des philosophes, l'auteur d'un projet de "Paix Perpétuelle" et le père de l'expression "Société des Nations".

La Russie de Poutine est bien loin de toutes ces rêveries cosmopolites. Mais on notera qu'un soldat espiègle a eu le courage et la bonne idée de filmer le discours bouffon de la baderne et de le placer sur les réseaux sociaux. Tout n'est donc pas perdu.

Finalement les habitants de la ville ont voté pour Elisabeth, ce qui est finalement un moindre mal. C'est une femme, et une sorte de despote éclairé avant l'heure, qui pendant toute la durée de son règne avait tenu à respecter un moratoire sur la peine de mort, ce qui n'est pas si mal pour son temps et pour la Russie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie