Enfants-soldats de Russie

Intrigué par une floraison d'affiches sur une mystérieuse "Jeune Armée" ce printemps à Moscou, j'ai cherché à en savoir plus. Et je n'ai pas été déçu. Le quatrième mandat de Poutine tient ses promesses. La militarisation des esprits bat son plein, le Komsomol se marie avec les Hitler-Jugend, la paix du monde est entre de bonnes mains.

Résultat de recherche d'images pour "ЮнаÑмиÑ"

 

Du Komsomol (jeunesses communistes) on a retenu le rouge de l'uniforme et le nom, "Yunarmia", mot valise qu'on pourrait littéralement traduire par "jeunarmée" et titre d'un roman autobiographique de Grigorii Mirochnitchenko. Il raconte les aventures d'un jeune soldat de l'Armée Rouge pendant la guerre civile entre 1917 et 1921 et tous les enfants de l'Union Soviétique sont supposés l'avoir lu. Mais les jeunes du Komsomol n'avait pas d'uniformes, c'était, au moins théoriquement, de jeunes militants politiques, et leur idéologie proclamée était internationaliste et anti-impérialiste. Ce pourquoi la comparaison de la Jeune Armée avec les Hitler-Jugend n'est pas exagérée, surtout si on compare les emblèmes, les finalités et les pratiques.

Résultat de recherche d'images pour "ЮнаÑмиÑ"

Cette jeune armée est apparue en 2016 et un an plus tard elle comptait déjà 160000 membres de 11 à 18 ans sur tout le territoire de la Russie. On trouve parmi ses dirigeants Alexeï Rogozine, fils du Vice-Premier Ministre en charge de la défense, et Ksénia Choïgou, fille du Ministre de la Défense. Le parrain de l'organisation est l'omniprésent Nikita Mikhalkov, qui a troqué son talent de cinéaste pour le poste d'idéologue officiel du néo-conservatisme à la russe.

Résultat de recherche d'images pour "ЮнаÑмиÑ"

A un journaliste qui lui demandait si l'adhésion était libre, le général en retraite porte-parole de l'organisation a répondu que la Russie est un pays libre mais que les adolescents qui ne se sentent pas concernés par sa défense devraient sérieusement penser à l'émigration. L'adhésion est bien sûr spontanée, avec le sens très particulier que prend ce mot dans la Russie de Poutine ou qu'il avait déjà quand il s'agissait du Komsomol. Une spontanéité qui atteindra certainement bientôt les fameux 86% de la popularité invariable du président, la même spontanéité qu'on retrouve dans les résultats des élections ou dans la participation des étudiants et des fonctionnaires aux festivités organisées par le régime. Si le gouverneur veut sauver sa place, il devra assurer l'année prochaine une hausse significative des adhésions dans sa région. Pareil pour le directeur d'école, pareil pour l'enseignant. C'est ce qu'on appelle la "verticale du pouvoir". Et tout en bas le gamin, qui ferait bien de penser à son avenir, à ses notes, à sa bourse d'études, à sa place dans un foyer, à son embauche dans la fonction publique. Dans un pays où la corruption a ruiné l'entreprise, il ne reste plus d'autre salut que la fonction publique. La Jeune Armée en sera l'antichambre. L'intérêt matériel peut être même plus direct dans un pays aussi pauvre: l'uniforme est gratuit et toutes les activités sont accompagnées d'un repas gratuit. Quant aux enfants des innombrables familles ravagées par l'alcool, c'est là qu'ils trouveront, réellement, un peu de propreté, d'ordre, de reconnaissance et de dignité. La Russie n'a plus d'autre projet de développement qu'acheter la paix sociale en redistribuant une petite partie de la rente pétrolière et gazière à travers une fonction publique pléthorique, en particulier l'armée, la police, les pompiers, les gardes-frontières. Cette mentalité clientéliste sera forgée dans cette jeune armée, en même temps que le nationalisme le plus étroit et la méfiance à l'égard de l'étranger. Il n'est plus question depuis longtemps en Russie de former des esprits libres et critiques, ou les citoyens d'un Etat de droit et d'une société ouverte. La stabilité chère à Poutine est peut-être assurée à court terme par ce genre de moyens, mais quelle autre perspective historique que la guerre offrent-ils à cette jeunesse? Et du même coup, à la nôtre?

Résultat de recherche d'images pour "ЮнаÑмиÑ"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.