La section LR de Moscou insulte Maurice Audin

Le discours de rentrée sur le site des Républicains de Moscou. Visiblement avoir été flic puis avoir dirigé une entreprise de gros-bras au pays de l'orthodoxo-fascisme peut monter au cerveau. Les Républicains de Moscou auraient multiplié par 7 le nombre de leurs adhérents avec ce genre de propos. On n'ose imaginer ce qu'on peut trouver sur le site du RN de Moscou, s'il n'a pas été phagocyté.

Parole militante ... par Xavier Moreau.

Du centre-gauche à l'extrême-gauche, la spirale radicale d'Emmanuel Macron

Le coup d'Etat médiatico-judiciaire qui permit à Emmanuel Macron de l'emporter sur François Fillon avait vu une partie de l'électorat de Droite se rabattre sur la virginité supposée de l'ancien ministre socialiste. La France étant de Droite, Macron s'est droitisé, recevant tour à tour Donald Trump et Vladimir Poutine au lendemain de son élection. Ce ne fut finalement qu'un hommage du vice à la vertu. La politique étrangère de Macron est finalement bien à gauche associant impérialisme idéologique, bombardements aveugles et alignement complet sur les néocons. Il nous rappelle ainsi au passage que ce fut la Gauche qui s'opposa à la sortie du commandement intégré de l'OTAN en 1966. A gauche toute donc, en politique étrangère pour ce successeur de Brejnev lançant son attaque liberticide contre le vaillant peuple hongrois. A gauche toute dans sa soumission "lavalienne" au diktat de Washington sur l'Iran. 

Le gauchisme de Macron en politique étrangère n'est finalement qu'un hollandisme ; quelque chose de mou et d'ennuyeux. En matière économique, l'élève surpasse cependant le maître. La dépense publique, les prélèvements obligatoires le place désormais comme rival légitime de Jean-Luc Mélenchon. Bruno Lemaire veut forcer les entreprises à publier les salaires ; pourquoi pas la mise en place d'un commissaire politique dans chaque entreprise ? 

Finalement nous avons pu apprécier cette bonne vieille complicité très "Front Populaire" à Marseille où "l'ancien" sénateur socialiste et "l'ancien" ministre socialiste ont rivalisé de gentillesses.

C'est finalement sur le sociétal que Macron aura été le plus honnête. Ce digne héritier de la bolchevique Alexandra Kolontaï veut la peau de la famille française et il l'aura. PMA-GPA pour tous, pas de surprise donc et gageons qu'après l'impression 3D dans tous les foyers, l'accomplissement de l'humanité passera par l'imprimante à  fœtus 3D remboursée par la sécurité sociale. Vous pourrez l'installer dans votre salle de bain à côté du crématorium portatif qui vous permettra de vous débarrasser des bouches inutiles dans le respect de leur dignité, papi, mamie, le nouveau né avec un bec de lièvre etc.

La Droite est perdue pour Macron. La Droite aime l'ordre tandis que l'insécurité s’accroît au fur et mesure que les vagues de migrants inondent notre pays. La Droite aime les libertés économiques tandis que Macron achève les murs de la prison socialiste imaginée par François Mitterrand. La Droite aime la concorde tandis que Macron fait renaître la guerre civile en canonisant un communiste de la guerre d'Algérie traître à sa Nation. Ce dernier sacrilège destiné à satisfaire la haine anti-française et le racisme anti-blanc de la France Soumise montre bien l'orientation définitive du macronisme politique.

Le macronisme politique est une ultime tentative de maintenir en vie le cadavre du parti unique socialiste et de permettre ainsi aux élites gauchistes de prélever la richesse nationale pour que Benalla, Jean-Marc Ayrault, Brigitte Macron et leurs amis puissent vivre sur le dos travailleur de la bête française, comme les parasites du parti communiste d'Union Soviétique vivaient sur le dos des travailleurs russes.

Pour toutes ces raisons, la ligne politique des Républicains ne peut être que celle d'une Droite dure et sans concession. La #Gauche est une idéologie mortifère qui doit être combattue sur tous les fronts. Il ne s'agit de calcul électoral mais du salut de la France.

Xavier Moreau. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.