Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 juin 2012

Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

Mexique : un panier garni contre ton vote

Les candidats locaux aux élections mexicaines font des cadeaux aux électeurs en échange de leur vote. C’est une vieille pratique de la politique mexicaine. A l’approche du scrutin, les accusations se multiplient, photos à l’appui, notamment sur Twitter.

Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les candidats locaux aux élections mexicaines font des cadeaux aux électeurs en échange de leur vote. C’est une vieille pratique de la politique mexicaine. A l’approche du scrutin, les accusations se multiplient, photos à l’appui, notamment sur Twitter.

Les électeurs mexicains sont-il corruptibles ? Oui, selon certains militants locaux des grands partis politiques comme le PAN (droite, parti sortant), le PRI (parti longtemps hégémonique) ou le PRD (gauche).

A un mois des scrutins et alors que les candidats à la présidence, mais aussi les candidats à la députation battent campagne, les accusations de clientélisme se multiplient comme à Saltillo dans le nord du Mexique ou à Mexico dans le quartier de Coyoacán. Les uns et les autres se reprochent mutuellement de distribuer des sacs de ciment ou des denrées alimentaires pour s’attirer la sympathie, et pourquoi pas le vote, des électeurs. Les fameuses « despensas » contiennent souvent de la farine de maïs, ou des tortillas (aliment de base au Mexique), du sucre, de l’huile, du riz et des haricots, recèlent parfois un billet de banque de 100 à 500 pesos, ainsi qu’un tract du candidat du parti.

Ces derniers jours des utilisateurs de Twitter ont fait circuler des clichés que nous reproduisons ci-dessous. S’il est difficile de prouver la véracité de ces filets garnis électoraux, le détournement des programmes sociaux est dans l’inconscient politique mexicain. Certains responsables locaux assument ces pratiques, comme ici dans le Durango en 2011, dans le cadre d'une aide promise à un village pauvre. Lorsqu’elle était ministre, la candidate du PAN, Vásquez Mota s’est  attaché à combattre l’instrumentalisation du ministère de lutte contre la pauvreté (Sedesol) et de ses programmes (Pro Campo, Oportunidades) à des fins politiques, en mettant en place un numéro de téléphone pour dénoncer ces pratiques. Mais la tradition des cadeaux semble se perpétuer. Parfois, les candidats distribuent des bons pour des uniformes scolaires ou des ampoules comme ici en Basse Californie.

>Un emballage de tortillas aux couleurs de la candidate aux municipales Bertha Trejo (Yucatán):

http://lockerz.com/s/212315233

>Cette photo de militants du Parti révolutionnaire institutionnel distribuant des réchauds a fait beaucoup de bruit sur Twitter. Sans qu’on puisse identifier l’origine de la photo:

>Un paquet de denrées aux couleurs de la candidate du PAN:

Les électeurs se laissent-ils tenter ? Impossible de le savoir. Les utilisateurs des réseaux sociaux eux, préfèrent l’humour:

Traduction: « Si tu twittes trois fois «#manifantiAMLO », un sandwich, un tamal (pâte de farine de maïs), un champurrado (préparation à base de cacao) et un paquet de cosmétiques sponsorisés par le PRI apparaîtront ».

>Précédents billets sur la campagne présidentielle mexicaine:

Portrait d'Andrés Manuel López Obrador, candidat de la gauche à la présidentielle mexicaine.

La révolte des jeunes contre les médias.

>Suivez la campagne mexicaine sur Twitter: @raphamoran, et via le mot-clef #Mexique2012<

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar