Raphaëlle Rémy-Leleu
Conseillère de Paris - Porte-parole d'EELV en Île-de-France.
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 juin 2022

Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent

Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.

Raphaëlle Rémy-Leleu
Conseillère de Paris - Porte-parole d'EELV en Île-de-France.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration d'Alice D pour Osez le Féminisme ! 2017 © Alice D

Les copines d'Osez le Féminisme ! ainsi qu'Alice D, une amie et illustratrice de talent, savent à quel point j'aime cette image. Elle dit bien notre détermination, ainsi que l'intimité d'un combat qui n'a pourtant rien d'individuel. J'ai l'impression de radoter depuis des années, sur les arguments, sur les publications mêmes : ça doit être la 3ème que je reposte ce dessin. 

Mais il y en a d'autres qui s'agitent, qui radotent, qui font convulser l'histoire, ce sont tous ceux qui détestent les femmes. Alors là dès qu'il s'agit de combattre nos libertés, on les entend éructer, ils ne manquent jamais une occasion lorsqu'il s'agit de combattre nos droits. Régulièrement il est reproché aux militantes féministes de trop s'énerver. Peu de ceux qui nous adressent cette critique nous accordent la considération d'appeler cet énervement pour ce qu'il est, non pas un manque de maîtrise mais de la colère. Pourtant cette colère est immense, je pourrais comprendre qu'elle puisse en effrayer certains.

Mais soyons sérieuses, un peu, notre colère de femmes piétinées vous fait peur ? Par contre la haine systématique et violente, déployée aussi bien dans les foyers que dans les institutions, pas de souci de ce côté là ? Ils nous haïssent. En tant que femmes, y compris quand nous occupons un rôle social bien précis et limité (famille, soin, reproduction, sexualité...). Quoi d'étonnant à ce qu'ils haïssent d'autant plus les moteurs de nos émancipations, qu'importe qu'il s'agisse des créatrices, des intellectuelles, des militantes, des lesbiennes, et de nos sentiments mêmes.

Ma colère est immense, d'autant plus renforcée par la médiocrité des arguments qui nous sont opposés. Le sexisme et le masculinisme forcenés de nos sociétés c'est le degré zéro de la pensée, de l'obscurantisme livré dans chaque stéréotype, dans une organisation sociale absurde et discriminatoire.

Autre argument souvent opposé aux féministes : le besoin de rentrer dans des cadres institutionnels légitimes. Car c'est bien là que reposerait la véritable démocratie, accessible, universel, garante des principes fondamentaux. 

Rien de tout ce qui se passe dans le monde n'étaye cette théorie. Le déséquilibre est tellement massif qu'une décision des Etats-Unis permet la remise en cause du droit à l'avortement. C'est une violation flagrante des droits des femmes, une mise en danger de millions de femmes à travers le monde. Car bien entendu, d'autres seront tentés. Ces droits ont été clamés, proclamés, inscrits dans certains marbres, discours et traités, et pourtant l'une des grandes puissances mondiales peut s'asseoir dessus. A travers une Cour de justice, signifiant par là très clairement à quel point le concept de justice peut s'éloigner de l'idéal tel qu'on nous l'a décrit, pour s'inscrire très durement dans un rapport de force (de domination en réalité) qui s'impose à une moitié de population.

Comment ? Parce que les réactionnaires, ceux qui nous détestent, ont trouvé des prétextes, des camouflages à leurs haines, mais n'ont jamais cessé de nous combattre. Dans les églises, dans les écoles, dans les médias, dans les assemblées politiques. Ce conflit est politique, tant dans le monde des esprits que via des violences concrètes, physiques et psychologiques, et chaque jour nos vies sont en jeu. 

C'est donc dans toutes les sphères que nous devrons répondre, de manière incessante, en utilisant tous les outils à notre disposition, tous les mots, toutes les créations, tous les dessins. A l'envi et jusqu'au dégoût d'avoir à répéter les mêmes choses, d'avoir à confronter autant de violence et de bêtises. Nous allons avoir besoin de gagner et d'empêcher le monde masculin de nous rouler dessus, en marche arrière. 

"Une loi c'est bien, une liberté c'est bien, à condition d'avoir les moyens."
- Gisèle Halimi

J'aurais aimé lui avoir demandé si, en parlant de moyens, Gisèle Halimi pensait déjà qu'il s'agissait aussi du pouvoir. Récupérons, le pouvoir d'assurer notre survie et notre dignité, retirons-le à ceux qui nous veulent tant de mal.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes