Lettre à Jean-Luc Mélenchon

Malgré les déboires actuels de la France Insoumise, les critiques au sein même du mouvement symbolisées durement par le départ de Charlotte Girard, le danger Macron et l'urgence climatique, les cadres de la FI, Jean-Luc Mélenchon en tête, persistent dans une attitude solitaire et mortifère.

Réponse à votre post facebook


M. Mélenchon, 

Si vous espérez vraiment barrer la route seul au duo consacré Macron/Lepen en 2022, nous peuple français, sommes vraiment dans de sales draps.

Vous persistez dans une attitude solitaire, vous n'entendez pas les critiques au sein même de votre camp. Et pourtant elles sont bien réelles : Charlotte Girard le prouve en s'en allant.

Je viens du PS, comme vous. Je vote FI depuis 2017.

Macron est en train de tout détruire, j'ai fait un texte là-dessus, il met en place une armada, fait main basse sur la droite et l’extrême-droite a, aujourd'hui, une assise très solide.

Chaque jour jour, Macron produit son lot d'infamies, de lois liberticides, de coups de poignards dans "le contrat" démocratique.. Chaque jour, il détruit le lien social, les valeurs d'humanismes que nous chérissons.

Il s'attaque aux libertés fondamentales, se rend complice des pires ignominies au Yemen et chez nous en France en enfermant des enfants mineurs en centre de rétention, en mutilant le peuple chaque samedi, en n'accueillant pas les réfugiés dans des conditions dignes... il dilapide les biens publics, privatise à tout va, démantèle les services publics, s'attaque au code du travail, aux allocations chômages, aux retraites...

L'heure n'est plus à hypothéquer notre avenir à tous en espérant que se reproduise, peut-être à la faveur d'une "remontada" encore plus incroyable, l'exploit de 2017. Oui, peut-être, sait-on jamais...

Non. On en est plus là, le danger est trop grand, le mal si solidement ancré. 2022 ne sera pas 2017. Et vous le savez très bien.

Pouvez-vous supporter que chacun de nous subisse un deuxième quinquennat Macron ou pire une arrivée de l’extrême-droite au pouvoir ?

Nous sommes dans une phase où, ne l'oublions pas, la planète a besoin d'un électrochoc des consciences. Nous avons 11 ans pour rester sous la barre des 1,5°C ...

Non l'heure n'est décidément plus aux hypothèses, aux incantations, mais à une prise de conscience.
Saisissez-vous vraiment l'urgence de la situation ? Vous n'y arriverez pas tout seul.
Et c'est valable pour EELV, Generations, le PCF et tous les autres, à gauche.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.