Le coronavirus, la chloroquine et le Gouvernement fantôme

Les jours passent et les manquements du Gouvernement s'accumulent. L'absence de moyens, des décisions inadaptées et une ignorance des spécialistes en maladies infectieuses déconcertent les Français. Face à une pandémie, la France dispose d'un gouvernement fantôme. Il y a de quoi s'inquiéter pour l'avenir.

Les jours passent et le nombre de contaminés et de morts augmentent dans le pays. La France dénombre 12 612 personnes contaminées (+ 1 617 en 24 heures), 450 décès ( + 78 en 24 heures), 1 587 guéris et 1 297 individus en état sérieux voire critique.

Les jours passent et la médiocrité du Gouvernement se fait toujours plus étincelante, étonnante, stupéfiante et désolante.

Depuis décembre 2019, le gouvernement français était informé du danger que représentait le coronavirus. La ministre de la santé avait alerté le Président et le Premier ministre qui n’ont rien fait. Enfin si, ils ont consulté des « spécialistes » qui auraient minimisé le danger à venir. Ces spécialistes n’auraient rien vue d’alarmant à ce qui se passait en Chine, aucun « motif scientifique » ne justifiait un report des élections ; le Gouvernement a donc pu concentrer tous ses efforts sur le 1er tour des élections municipales.

Les jours succédant aux jours d’épidémie puis aux jours de pandémie, le Gouvernement n’a toujours rien fait de bien utile. Vous en doutez ? Vous avez tort. Regardez autour de vous et lisez : la France, et plus particulièrement les personnels de santé, manquent de masques de protection. Vous doutez encore ? Lisez la presse et vous découvrirez que même les policiers ne sont pas équipés de masques car cela serait inutile selon le ministère de l’intérieur, très extérieur à la compréhension de la propagation d’un virus. En fait, les policiers ne portent pas de masques parce que la France n’en possède pas. La France manque de masques de protection mais elle manque aussi de gel hydroalcoolique. La France manque de moyens : impossible de faire des tests sur toute la population pour isoler les porteurs du virus de ceux qui ne le sont pas. La solution, symbole d’impuissance d’un Gouvernement dépassé, aura été de confiner la population, toute la population, les contaminés avec les non contaminés. Evidemment, incompétence oblige, même ce confinement est arrivé trop tard. Avec une phase d’incubation de deux semaines, le confinement a perdu de son efficacité. Comme s’il fallait bien prouver son incapacité à traiter la crise, on a laissé partir des milliers de citadins vers leurs résidences secondaires, histoire de bien répandre le virus sur l’Ile de Ré, en Bretagne, dans le Limousin etc… Attention, le confinement, solution d’un pouvoir désemparé, est arrivé trop tard, a été mal pensé, mais faute de mieux, il doit être respecté.

Si la France dispose des hommes politiques les plus mauvais de la planète, elle a aussi quelques spécialistes qui, dans leur domaine, comptent parmi les meilleurs de la planète. Hélas, ces spécialistes doivent se débattre avec nos politiques, de faux spécialistes squattant les plateaux de télévision et avec certains journalistes qui se distinguent par leur médiocrité et leur arrogance (les deux vont souvent ensemble). La Palme d’or de la bêtise revenant aux fameux décodeurs du journal Le Monde, qui se sont révélés de fameux déconneurs. La France dispose du plus grand spécialiste au monde des maladies infectieuses : le professeur Raoult, directeur du l’Institut hospitalier universitaire (IHU) – Méditerranée Infection de Marseille. Ce scientifique a découvert 1/3 des microbes qui infectent l’homme ! Le professeur Raoult a très vite indiqué qu’une combinaison médicamenteuse pouvait vaincre le coronavirus : la chloroquine associée à un antibiotique. « Fake news ! » ont hurlé les huitres du journal Le Monde (les fameux décodeurs qui décodent pas grand-chose) pour certes, rétropédaler après. Pourtant, les derniers essais cliniques conduits par le professeur Raoult sont sans appel : « Ceux qui n’ont pas reçu le Plaquenil (médicament à base d’hydroxychloroquine variante de la chloroquine) sont encore porteurs à 90 % du virus au bout de six jours, tandis qu’ils sont 25 % à être positifs pour ceux qui ont reçu le traitement », explique le professeur Raoult. La chloroquine est devenue en quelques jours le nouveau marqueur de la tragédie française.

La chloroquine est un médicament utilisé depuis 70 ans, aussi prescrit que l’aspirine. Il est utilisé à titre préventif et curatif pour lutter contre le paludisme. C’est dire si ses effets secondaires sont connus, documentés et si les posologies utiles sont elles aussi connues. Eh bien non, nous disent nos médaillés d’or de la bêtise : «  il faut faire des études, faire des essais, attendre » ou alors « Il y a des effets secondaires que l’on ne peut pas ignorer ». Le professeur Raoult écarte ces arguments de façon précise et argumentée. Pourtant, il y a bien un effet secondaire que l’on ne peut pas ignorer… dans la gestion de cette crise sanitaire. L’effet secondaire que l’on ne doit surtout pas ignorer c’est la crasse incompétence et l’incroyable aveuglement de nos décideurs. Pendant que ces derniers continuent de nous confiner et de professer des contre vérités sur la chloroquine, le président Trump (visiblement plus intelligent que notre président) a donné son feu vert pour l’usage de la chloroquine, comme le Maroc, comme la Corée du Sud, comme la Chine, deux pays où la pandémie est endiguée. Christian Estrosi, positif au covid-19 se soigne avec la chloroquine. Le Maroc vient même d’acheter tous les stocks de Nivaquine (médicament contenant la fameuse chloroquine) des unités de production de Sanofi. Le gouvernement français, lui, n’a encore rien acheté du moins officiellement. Normal, on ne peut pas compter sur notre gouvernement pour gérer une crise sanitaire qui le dépasse. Notre gouvernement est devenu un Gouvernement fantôme.

Cette crise nous aura aussi permis d’apprendre que l’Allemagne compte environ 25 000 lits de soins intensifs avec assistance respiratoire contre environ 7 000 en France… on comprend la différence de taux de mortalité… Pas de doute, le monde entier doit nous envier notre système de santé !

Pas de masques, pas de tests, pas de gel hydroalcoolique, bientôt plus de chloroquine (les stocks étant achetés par des pays étrangers), mais heureusement on aura dans plusieurs mois peut-être un vaccin ! Ah oui, pour des maladies infectieuses saisonnières de type coronavirus, un vaccin est d’une totale inutilité mais nos spécialistes en herbe serinent le contraire.

Un média vient de diffuser un sondage incroyable qui indique que 93% des Français adhérent à la mise en place du plan de confinement ! Comme le souligne le professeur Raoult, il ne faut pas avoir peur du virus mais de l’ignorance. Dans le fond, au regard de cette incurie, on se dit que le Gouvernement serait plus avisé de vite acheter des cercueils ! Là, nul ne doutera que 93% des Français trouveront cette mesure utile !

Je vous invite à lire l’excellent article sur le Covid-19 rédigé par Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé.

Régis DESMARAIS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.