Constitution - lettre à ma député PS

A Madame Catherine Quéré, député PS de Charente Maritime : une Constitution est destinée à protéger les citoyens des abus de pouvoir éventuels de l'exécutif. Pas à servir les intérêts de carrière d'un Président ou les fantasmes totalitaires d'un Premier Ministre. Se servir d'un tel drame pour une opération bassement politicienne est ignoble !

Madame Catherine Quéré, député PS de Charente Maritime,

J'apprends par le journal Mediapart que vous avez refusé de répondre à sa question, à savoir : avez-vous l'intention de voter la réforme constitutionnelle exigée par le Président et le Premier Ministre ?

Mon entourage et moi-même, qui avons voté pour vous, considérons celà comme un grave déni de démocratie.

Inutile de vous rappeler à quel point les deux mesures concernées sont une remise en cause des valeurs de la République. De très nombreux juristes, associations, media, citoyens l'ont largement dénoncé. Tous s'accordent également à constater qu'elles seraient d'ailleurs d'une parfaite inutilité opérationnelle pour lutter contre le terrorisme. Pire, elles ne feraient que l'alimenter !

Une Constitution est destinée à protéger les citoyens des abus de pouvoir éventuels de l'exécutif. Pas à servir les intérêts de carrière d'un Président ou les fantasmes totalitaires d'un Premier Ministre. 

N'ajoutez pas votre caution d'élue du peuple à cette descente aux enfers.

Pour les terroristes ce serait une victoire inespérée que d'avoir mis à genoux la République, berceau des Lumières, de la Révolution et des Droits de l'Homme !

Et un appel d'air supplémentaire pour de nouvelles vocations de tueurs-fous-kamikazes.

Au contraire exigez avec vos collègues députés, et particulièrement avec ceux qui se sont présentés comme "socialistes" pour se faire élire, que tout soit mis en oeuvre pour lutter contre le terrorisme et pour assurer au maximum notre sécurité : 

- cesser les guerres et donc leur cortège de représailles sanglantes

- assécher les financements du Golfe

- lutter contre les trafics d'armes

- mener une diplomatie cohérente et exigeante de l'autre côté de la Méditerranée

- réhabiliter le "vivre ensemble" au lieu de faire l'apologie du racisme, des communautarismes, des haines ... qui ne font que créer de nouvelles vocations d'assassins

- exiger des commissions d'enquête sur les problèmes des services de police et de renseignements puisqu'on constate que quasiment tous les terroristes étaient suivis mais ... laissés tranquilles

- agir sur la géographie sociale accablante dont sont issus les terroristes français

- analyser le vrai profil des tueurs kamikazes qui est quasiment toujours le même 

- sanctionner les sectes et gourous qui les manipulent

... bref ... agir à la racine et prendre en compte l'intérêt général, celui du pays et de ses habitants, plutôt que s'acharner à sortir l'exécutif du piège dans lequel il s'est mis lui-même.

Et nous ne devons pas oublier les souffrances vécues par les victimes des attentats et leurs familles. Se servir d'un tel drame pour une opération bassement politicienne est ignoble ! 

Le seul hommage que doit leur rendre la République c'est de mettre tout en oeuvre pour éviter qu'il ne se reproduise. Qu'ils ne soient pas morts pour rien. 

Claire Vérilhac

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.