register
directrice MJC-assesseur Tribunal pour Enfants-généalogiste amateur
Abonné·e de Mediapart

60 Billets

2 Éditions

Billet de blog 10 mars 2015

MEDIAPART CRIE HARO SUR LES LANCEURS D'ALERTE !

register
directrice MJC-assesseur Tribunal pour Enfants-généalogiste amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Malgré des milliers de commentaires, des dizaines de courriers de protestation restés sans réponse, et de nombreux désabonnements, Médiapart refuse toujours de répondre à ses abonnés sur ces questions pourtant essentielles dans la vie d'un journal (surtout participatif !) :

- peut-on manipuler un texte au mépris de la Charte des Journalistes ?

- peut-on exécuter publiquement un homme politique ?

- peut-on insulter ses lecteurs au mépris de la Charte de Médiapart ?

Ceux qui se sont élevés ici contre ces méthodes sont vraiment au sens propre "des lanceurs d'alerte".

Et d'ailleurs, il faut le souligner, ces abonnés-citoyens-électeurs ne sont pas toujours des soutiens habituels de Monsieur Mélenchon. Et ils tiennent parfois à le préciser. 

Mais tous défendent des idées, des valeurs, des pratiques et pas seulement le porteur d'une ligne politique.

Ces voix qui sélèvent nous protègent tous. Elles sont un rempart. Tant qu'elles existent le pire ne peut pas arriver. 

Elles nous mettent en garde contre ce qui se généralise dans les media et en politique et nous prépare un avenir des plus sombre.

Au lieu de leur répondre, Médiapart par la voix de Monsieur Bonnet, crie haro sur ces lanceurs d'alerte :

« c'est donc bel et bien l'intégralité du « magasin d'armement » qui a été utilisé en quelques heures, les bataillons montés au front utilisant toutes les tactiques imaginables pour faire rendre gorge à nos deux amis sacrilèges. » 

Puis Monsieur Arfi s'attelle à la fabrication d'un "faux blogueur" afin de défendre leur "parti-pris" .

Mais pourquoi donc continuer à se discréditer, se déshonorer et se ridiculiser pour défendre leur point de vue sur la situation en Russie, alors même que c'est leur droit le plus strict et que ça justement personne ne leur conteste ?

Sans doute pour ne pas répondre sur l'essentiel qui lui est indéfendable !

Car si on trouve parmi les abonnés quelques voix pour ne pas s'offusquer des paroles méprisantes de Monsieur Perraud au motif que c'est sa manière habituelle de s'exprimer !

Plusieurs également pour ne pas apprécier le discours ou les prises de position de Jean Luc Mélenchon.

En revanche on ne trouve personne pour approuver les manipulations scandaleuses auxquelles se sont livré Messieurs Arfi et Perraud. 

Mais alors tout ça pour quoi ?

- pour coller toujours davantage à l'idéologie dominante atlantiste et guerrière

- pour grapiller quelques voix au profit d'un Parti Socialiste mal en point

- pour acter la bipolarisation voulue par le Premier Ministre : PS contre FN, faisant de la gauche une opposition à anéantir

- par mépris pour "les gens d'en bas" 

- par réflexe corporatiste, pour faire comme les confrères

Car bien que crédité d'un score dérisoire dans les sondages Monsieur Mélenchon est le seul à être ainsi régulièrement lynché par les media. Tout comme ses électeurs d'ailleurs. 

Sans doute un peu tout ça et peut-être d'autres raisons plus obscures.

En tout cas bravo aux lanceurs d'alerte pour leur vigilance, leur intelligence et leur courage. 

Grâce à eux nous pourrons "faire vivre une nouvelle politique, délibérative et participative, qu'appelle le surgissement de nouveaux media numériques qui bouleversent les relations entre des journalistes et leur public" comme l'appelait de ses voeux Edwy Plenel le 6 mars dernier !

Mais c'est plutôt mal parti !

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière des États-Unis
La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire en faisant nommer des juges conservateurs à des postes clefs, notamment à la Cour Suprême.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne
Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone
Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech