register
directrice MJC-assesseur Tribunal pour Enfants-généalogiste amateur
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

2 Éditions

Billet de blog 11 août 2014

Colonisation racisme apartheid ghetto massacres,pourquoi les dirigeants "socialistes" français soutiennent le fascisme israélien

register
directrice MJC-assesseur Tribunal pour Enfants-généalogiste amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Invoquer les intérêts financiers du juteux marché des armes, les relations matrimoniales d'un Premier Ministre ambitieux ou l'activisme des lobbys sionistes ne suffit pas à expliquer ce grand écart idéologique. Alors quels motifs poussent des dirigeants "socialistes" à soutenir l'extrême droite Israélienne jusque dans la pire barbarie ? 

1 - il y a bien sur ... la testostérone, principal moteur des guerres depuis la nuit des temps. Moteur d'un pouvoir qui ne trouve plus à s'exprimer à l'interieur depuis qu'il a été abandonné aux commissaires européens et au monde de la finance. Il ne lui reste plus que des guerres incessantes pour tenter d'exister. Et il faut reconnaitre qu'Israël est pour ça un allié de choix !

2 - et avec un ennemi clairement identifié : les musulmans. Qui présentent un "avantage" inestimable aux yeux des va-t-en-guerre : compter dans leurs rangs des terroristes, créés, utilisés, ou bombardés à leur tour par les dirigeants occidentaux en Irak, Afghanistan, Libye ... au gré de leurs intérêts pétroliers et gaziers, mais ce qui permet à Israël d'assimiler la Résistance Palestinienne à ces extremistes. 

3 - pour bien enfoncer le clou les socialistes français pratiquent la discrimination religieuse : compassion pour les seules victimes "non musulmanes" de conflits, traitent "d'antisémites" les opposants aux massacres israéliens, sanctionnent le "djihad" mais autorisent le recrutement en France de mercenaires pour l'armée d'Israël et l'existence de la LDJ (organisation terroriste "juive" défendue par le FN, c'est dire !). Cette politique de pyromanes a d'ailleurs le soutien de l'UMP et du FN tant chacun espère en tirer profit. 

En exacerbant les haines communautaristes, en attirant la menace terroriste, tous ces politiciens véreux attendent fébrilement l'étincelle de violence, cette fameuse "importation" du conflit qu'ils organisent et qui leur permettra "d'exister". 

4 - car il y a aussi un motif franco-français au soutien sans faille à cet Israël sans foi ni loi : le désaveu grandissant des électeurs à l'égard d'une classe politique corrompue et incompétente. D'où la montée de l'abstention et du Front National et cette réaction simpliste des politiciens de droite et socialistes : pour conserver leurs postes, carrières et privilèges, "coller" aux thèses d'extrême droite plutôt que s'aventurer sur le terrain de la paix, de l'humanisme, de l'intelligence et du courage.

5 - mais pour soutenir un Etat d'extrême droite comme Israël, ses colonies, son apartheid, ses crimes, ses ghettos, ses massacres, son racisme, son mépris du Droit International ... ça ne s'accomode pas des règles de la démocratie et des valeurs de la République. D'où les atteintes à nos libertés : censure, interdictions de manifestations, interdiction du boycott ...

une dérive totalitaire, déjà entamée sous le règne précédent, mais bien plus dangereuse avec des "socialistes" au pouvoir car il n'y a alors quasiment plus personne sur l'échiquier politique pour la dénoncer et s'y opposer !

6 - tout comme la grave crise institutionnelle qui l'accompagne. Car les dirigeants français ont apporté leur soutien à Israël pour massacrer à Gaza avec le seul appui de quelques sionistes invétérés, autant dire une secte ! Les citoyens en revanche, dans leur diversité sociale, culturelle, religieuse, politique, ont manifesté et exprimé massivement leur opposition aux massacres et à la position officielle de la France.

7 - Un tel désaveu, une telle absence de légitimité, un tel rapprochement avec les idéologies d'extrême droite devraient pourtant interroger et ... inquiéter ! Mais quel ministre, député ou sénateur oserait dénoncer les crimes commis là bas et nos libertés bafouées ici au risque de mettre sa "carrière" en jeu ?

On s'interroge souvent pour comprendre comment des dictatures, des totalitarismes, le nazisme, ont pu accéder au pouvoir. Ce n'est pas seulement le fait de quelques psychopathes. Ce ne sont bien souvent que la somme de minables intérêts personnels qui l'ont permis. 

8 - dans quelques années, avec un moyen-orient à feu et à sang et une France bleu marine on se souviendra qu'un Président "socialiste" a autorisé le massacre d'enfants sur une plage, l'envoi de bombes sur des hôpitaux, des écoles ... et on se souviendra qu'à Gaza on a aussi enterré la République !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre