Dîner du CRIF : la haine toujours au menu !

Comme chaque année le CRIF tient aujourd'hui son dîner où se pressent les politiciens en mal d'électeurs. L'an dernier, le premier ministre Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Najat Vallaud-Belkacem, Jean Vincent Placé et Emmanuel Macron y étaient. Nul doute qu'en cette année électorale ils seront encore nombreux à venir soutenir la politique d'Israël au milieu des people et des caméras.

b-ir3hniiaa4g3g-1
Le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) tient depuis 32 ans ce dîner qui est devenu très couru.

Sont déjà annoncés cette année : François Hollande, François Fillon, Benoît Hamon, Jean Christophe Cambadélis, Xavier Bertrand, Anne Hidalgo, François de Rugy, Myriam el Khomri, Nadine Morano, Claude Bartolone ... 

L'ambition de cette organisation est clairement affichée : porter une voix politique auprès du pouvoir. Dès sa création, le CRIF a voulu s'inspirer de l'exemple américain de l'"American Jewish Committee" pour exister en tant que lobby.

Les politiques, eux, l'utilisent comme une tribune. Le plus souvent pour afficher leur soutien à la politique d'Israël espérant en retour les voix sionistes. 

Comme Manuel Valls l'an dernier qui y avait fait polémique en affirmant que «l'antisionisme [était] synonyme de l'antisémitisme»

Des propos scandaleux mais qui rejoignent parfaitement la propagande du CRIF et de ses soutiens.

Car au fil du temps le CRIF est devenu l'ambassade occulte d'Israël et de sa politique d'apartheid, de colonisation, de massacres ...

Alors saluons ceux qui refusent d'y participer, les rares hommes politiques dignes de la République :

François Bayrou, qui a déclaré en 2012 ne plus y participer, souhaitant éviter les «réunions communautaires, quelle que soit la communauté qui invite». 

- Jean-Luc Mélenchon (mais qui n'y est pas invité, voir dans les commentaires) : «cette réunion communautariste, qui n'a rien à voir avec les Juifs de France»

Rappelons en effet que les Juifs de France sont rassemblés dans de nombreuses organisations, en particulier au sein de l'UJFP (Union Juive Française pour la Paix), qui ne tient pas de dîner mondain mais qui rassemble les Juifs militant pour la paix, ici comme au Proche Orient. 

 ♦ Dernière minute !

Le Président du CRIF Francis Kalifat vient de tenir ces propos honteux sur RTL, mettant sur le même pied Marine Le Pen et Jean Luc Melenchon : "ils ne sont pas invités au dîner du CRIF car ils véhiculent la haine"

Rien que pour cette raison, si de vrais démocrates, de vrais républicains, de vrais humanistes, étaient invités à ce dîner communautariste, ils devraient refuser d'y participer.

Un seul aura-t-il ce courage ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.