Séparation du CRIF et de l'Etat pour combattre le racisme et l'antisémitisme

Le 7 mars prochain se tiendra le "dîner du CRIF" où se pressent politiciens, journalistes, pipoles et surtout soutiens indéfectibles à la politique criminelle d'Israël. Car si le CRIF, heureusement, n'est pas "Représentatif des Juifs de France", il est à coup sur le "Conseil Représentatif d'Israël en France". Cette confusion prend en otage la République laïque et alimente sciemment l'antisémitisme

Le vieil olivier palestinien d'Al-Walaja près de Bethléem. Symbole de paix toujours debout malgré ses plus de 3 000 ans ! Le vieil olivier palestinien d'Al-Walaja près de Bethléem. Symbole de paix toujours debout malgré ses plus de 3 000 ans !
Emmanuel Macron, le Président français, envisage de "poser les jalons de l'organisation de l'Islam de France".

Certains s'étonnent, ou se scandalisent, que le Chef d'un Etat laïque se mêle du fonctionnement interne d'organisations religieuses.

En revanche personne n'imagine qu'il s'agit là de mettre en place, à l'image du CRIF, un lobby destiné à vanter les mérites de l'Arabie Saoudite ou des monarchies du Golfe.

Non bien sur. Car Israël est le seul cas connu où les dirigeants français affichent ainsi un soutien sans faille à un Etat religieux coupable de tant d'atteintes aux Droit Humains : racisme, colonisation, apartheid, massacres ... 

C'est aussi le seul cas où ce soutien se manifeste publiquement, et régulièrement, par l'allégeance au CRIF, officine désormais totalement inféodée à l'extrême droite israélienne. 

Pire, le CRIF tente aussi d'imposer à la France les méthodes totalitaires en vigueur en Israël. Ainsi son Président a récemment demandé aux dirigeants français d'inscrire dans la Loi le délit d'opinion en lieu et place de la liberté d'expression afin de qualifier d'antisémitisme (sic) la critique "excessive" d'Israël !

On tremble quand on sait les dérives récentes du gouvernement israélien et ses projets de loi dignes des pires dictatures. Le CRIF tentera-t-il aussi de les imposer en France ?

- expulsion de migrants vers l'Erythrée et le Soudan où ils risquent la mort

- "liste noire" d'organisations interdites d'accès en Israël (et donc en Palestine occupée !) pour leur soutien à BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions)

- peine de mort à l'étude pour les « terroristes », c’est-à-dire, dans le vocabulaire de l’extrême droite israélienne, les Palestiniens

- l'apartheid carrément inscrit dans la Loi du projet "Etat-nation" qui vise à faire des seuls Juifs des citoyens à part entière

Fort heureusement de très nombreux Juifs français refusent d'être assimilés à une telle entreprise et revendiquent au contraire des valeurs humanistes, démocratiques, conformes à leur Histoire et qui les rattachent à toutes les victimes du racisme. 

Mais l'immense majorité de nos compatriotes ne le saura pas. Saturés qu'ils sont par la propagande du gouvernement israélien, relayée par le CRIF, des media complaisants, et soutenue par les dirigeants français.

Manipulation de l'opinion qui s'accompagne de pressions, menaces, insultes envers ceux qui osent, courageusement, critiquer la politique israélienne, ou même tout simplement ... ne pas l'approuver !

La peur et l'autocensure se sont déjà installées et les voix dissidentes se font rares. C'est qu'il en faut du courage pour affronter une telle meute et risquer, in fine, l'accusation infamante d'antisémitisme.

Souvenons-nous que c'est justement l'antisémitisme qui est à l'origine de la création de l'Etat d'Israël. C'est l'idée que les Juifs seraient des étrangers dans leurs propres pays, incapables de s'intégrer en Europe ou ailleurs, et qu'ils devraient tout quitter pour s'installer en Israël/Palestine.

Les dirigeants israéliens le rappellent sans cesse aux Juifs du monde entier, rejoignant ainsi les extrême droites européennes et les mouvements suprématistes blancs américains.

Un rapprochement idéologique désormais assumé qui rassemble les racistes de tous poils. Avec un ennemi commun : les Musulmans.

Les Palestiniens sont les victimes désignés de cette haine et, ironie de l'Histoire, ce sont eux qui n'ont plus leur place dans leur propre pays (expulsions, camps de réfugiés, occupation, ghetto de Gaza, droits minorés pour les 20 % de palestiniens israéliens ...)

En se revendiquant comme l’« Etat des Juifs », Israël implique tous les Juifs dans ses crimes, occultant les vraies raisons de l'oppression des Palestiniens : impérialisme, nationalisme, racisme.  

Et, comme en d'autres temps maudits, accrédite ainsi l'idée d'une conspiration internationale qui vient nourrir l'antisémitisme.

C'est qu'il leur faut l'alimenter cet antisémitisme ! Car la politique d'Israël étant indéfendable c'est lui qu'ils appellent à la rescousse pour en affubler tous ceux qui, de près ou de loin, manifestent une opinion critique.

Le procédé est indigne, ignoble, et de plus une insulte à la mémoire des vraies victimes de l'antisémitisme qui a fait des millions de morts en Europe ! 

Nous devons combattre sans relâche la politique israélienne et refuser l'importation de ses deux produits phares que sont le racisme et l'antisémitisme ! 

Nous devons exiger du gouvernement le respect de la laïcité, des valeurs de la République et des prises de position courageuses pour la paix et l'égalité. 

La présence du Chef de l'Etat et de Ministres aux côtés du CRIF alimente les haines, les communautarismes, et apporte le soutien de notre pays à des dirigeants d'extrême droite. Elle est contre nature et doit cesser.

Le siècle précédent a vu la fin du nazisme, de la colonisation, de l'apartheid sud-africain, des combats loin d'être gagnés d'avance ! 

Mais c'est heureusement le sens de l'Histoire et il en sera de même pour la paix en Israël/Palestine. La croissance impressionnante du mouvement BDS à travers le monde en est le meilleur signe d'espoir !

Claire Vérilhac

"Un jour pourtant, un jour viendra, couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche"

Poème de Louis Aragon chanté par Jean Ferrat (refrain)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.