Comment croire Bernard Cazeneuve ?

"Moi, ce qu’il y a dans les articles de presse, par principe je ne le crois pas. Parce que je suis un esprit libre et indépendant, et que j’entends le demeurer." a déclaré le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, lors de la discussion sur le projet de loi sur le renseignement, dans la soirée du 15 avril, au sein de l'Assemblée nationale. (lire ici un article de Rue 89 sur le sujet).

"Moi, ce qu’il y a dans les articles de presse, par principe je ne le crois pas. Parce que je suis un esprit libre et indépendant, et que j’entends le demeurer." a déclaré le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, lors de la discussion sur le projet de loi sur le renseignement, dans la soirée du 15 avril, au sein de l'Assemblée nationale. (lire ici un article de Rue 89 sur le sujet).

Visiblement à court d'arguments face à Isabelle Attard, l'une des seules à maitriser les sujets numériques, au sein de l'Assemblée,  le ministre de l'intérieur, acculé, n'a rien trouvé de mieux à faire que de remettre en cause cette vilaine presse qui fait rien qu'à critiquer son projet de loi. Projet de loi pourtant critiqué par toutes les organisations et associations qui connaissent un peu le sujet (la longue liste est ici).

Face à cette attaque en règle de la presse, nous sommes en droit de revenir un peu en arrière, quand Bernard Cazeneuve, notre ministre de l'intérieur, présentait, après "Charlie", ses voeux à la presse, le 28 janvier dernier. Il était alors déjà question de loi sur le terrorisme, de renseignement et tout ça, mais aussi de liberté de la presse, de libertés fondamentales, de responsabilité politique... Le contraste est flagrant.

Exemples en images :

À propos des débats sur la loi anti-terroriste :

 

La sécurite contre nos libertés ?

 

Sur le dialogue avec la société

 

Ils étaient trente députés dans l'hémicycle, dans le cadre d'une procédure d'urgence

 

ILS N'ETAIENT QUE TRENTE !

 

Cazeneuve ne croit pas, par principe, ce qui est écrit dans les articles de presse. Pourtant...

 

Donc Bernard Cazeneuve, en avril 2015, contredit le Bernard Cazeneuve de janvier 2015, quand il était "Charlie"...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.