rené lorient
Maître de conférences honoraire
Abonné·e de Mediapart

76 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 janv. 2016

Réforme constitutionnelle et primaire présidentielle

Il convient de lier la demande de primaires à gauche au rejet de la constitutionnalisation de la déchéance nationale. Et de construire à partir de là un rassemblement pour une rupture avec la politique actuelle.

rené lorient
Maître de conférences honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Enfin ! L’exigence du respect des engagements pris officiellement et actés par le Parti socialiste, l’organisation de primaires à gauche, entre dans le débat politique.

La question n’est pas aussi simple qu’il y peut paraître. D’abord parce qu’à gauche, en dehors du PS, on accepte le principe, mais à condition que le président en voie de sortir n’y participe pas. Pourquoi ? Parce qu’il faut sortir de l’impasse où se trouve la politique d’aujourd’hui. Qui ne peut être d’accord avec cet objectif, devant la résistance du chômage, les souffrances des plus démunis, l’incapacité de beaucoup de politiques nationaux à comprendre le mal-vivre, à entrer en sympathie avec celles et ceux qui tirent le diable par la queue?

Une telle position, de fait, ouvre la porte grande ouverte à  une nouvelle candidature de Hollande – qui a toutes les chances d’être éliminé au premier tour, mais qui disqualifiera du même coup une candidature de gauche concurrente tout en offrant au battu une auréole de "victime du sectarisme".

La question pour ceux qui réclament des primaires à gauche est assurément d’aboutir au retrait de François Hollande, sur la base d’une orientation politique en rupture avec celle du président sortant. Il faut admettre donc son éventuelle candidature. Il est indispensable  de surmonter la dispersion, trouver une candidature capable de rassembler largement autour de cette orientation nouvelle pour l’emporter. Problème qui dans les circonstances actuelles n’est pas si simple à résoudre.

Qui rassembler ? Le point de départ du rassemblement ne peut être au stade actuel que la mise en mouvement de tous ceux qui refusent l’inscription de la déchéance nationale dans la constitution. Ce rassemblement est fondamental : faire échec au projet de réforme constitutionnelle, c’est commencer à mettre en échec la manipulation politique visant à imposer la candidature de F. Hollande comme allant de soi. L‘avantage supplémentaire est de mettre en difficulté une candidature substitutive de Manuel Valls, qui a choisi, par pure tactique (son avis initial était plus réservé) de soutenir le dispositif litigieux.

L’impossibilité de faire voter la réforme peut conduire Hollande au retrait de sa candidature, surtout si la courbe du chômage reste toujours aussi peu convaincante...

En tout état de cause, le Parti socialiste – et les autres partis ou organisations de gauche, écologiques ou simplement démocratiques doivent avoir conscience qu’en présence de primaires à droite, laisser le monopole du débat, à cinq mois du scrutin, au parti Les Républicains, et éventuellement aux centristes, serait mal commencer une élection où il faudra battre la droite et l’extrême droite tout à la fois.

(A suivre)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema