Le « mort aux blancs » de la place de la République. Anatomie d’un faux

Une initiative réunissant des courants de l’antiracisme politique a été dénigrée comme constituant une manifestation « anti-blanche ». La fachosphère élargie à ses compagnons de route a donné de la voix, certains prétendant que la réunion dite de Bandung du Nord était « interdite aux blancs », voire illustrant le propos de la photo d’un bombage « mort aux blancs ».

Chaque initiative du courant dit de l’antiracisme politique (en clair qui considère que le racisme est un rapport social et pas seulement un ensemble de mauvais sentiments) soulève un tollé allant parfois jusqu’aux sommets de l’Etat, au motif que ces initiatives relèveraient du racisme anti blanc, de ségrégation sociale, voire seraient « interdites aux blancs ».

Le poids des mots

Ce dernier thème (interdiction aux blancs) est soulevé quand sont organisés entre personnes victimes du racisme des ateliers qui ne posent pourtant pas problème aux éditorialistes sourcilleux quand ces groupes de paroles, ateliers de conscientisation, sont organisés entre personnes qui veulent perdre du poids, cesser de boire, ou partager leurs expériences entre femmes ou entre homosexuel-le-s.

Le week end de réunion intitulé Bandung du Nord qui s’est déroulé ce week end  du vendredi 4 mai au dimanche 7 mai a donné lieu à un florilège d’interprétations étonnantes

  • Interdiction aux blancs, alors que nul filtrage colorimétrique n’était annoncé ni n’a eu lieu.
  • Réunion des islamistes radicaux sunnites et chiites : c’est ce que suggère un site islamobsédé par les Frères musulmans sur la base ténue de l'intervention d’un porte parole d’une des principales organisations antiracistes françaises (le CCIF revendique 14 000 adhérents) sur la situation en France au regard du combat contre le racisme et l'état policier et de l'intervention d’une chercheuse britannique membre d’une organisation musulmane des droits de l’homme sur la même thématique en Grande Bretagne. Si l’information suggérée, celle de la convergence entamée des islamistes radicaux sunnites et chiites était vérifiée, elle mériterait des gros titres, car ses conséquences politiques seraient non négligeables ; cela annoncerait t’il sur le terrain syrien la future collaboration du Hezbollah chiite et de l’Etat Islamique sunnite ? Trump, Poutine et le président Macron seraient intéressés au premier chef.
  • Réunion antisémite (mais coorganisée par une organisation juive), rassemblement intégriste, misogyne, homophobe, complotiste etc.

De Valeurs Actuelles en Figaro de Céline Pina à Laurent Bouvet les variantes dans les imprécations sont nombreuses.

Certains se contentent de reproduire les mêmes textes, comme le Comité Laïcité République, ou de durcir au passage le trait d’articles commis par les copains ou copines : ainsi Conspiracy watch, qui résume brillamment ce que sous entendait Ikhwan Info : « Comme le note le site Ikhwan Info, l’événement a pour but de rassembler « les mouvances indigéniste et islamiste (tendance Frères musulmans et Hezbollah)» dans une perspective « décoloniale ». » Si ce n’est pas du conspirationnisme la dénonciation de ce projet d’improbable ménage à trois, il faut nous expliquer le sens des mots !

Le choc des photos

Si les éléments de langage écrits reprennent sans grande conviction des choses déjà resassées pour contrer des initiatives précédentes, meetings, festivals, stages de l'antiracisme politique, unitaires voire stages syndicaux ou colloques académiques,  en revanche les illustrations innovent quelque peu, car plusieurs sites d'extrême droite ont utilisé une image surchargée de sens. 

Novopress illustre son article sur le Bandung du Nord Novopress illustre son article sur le Bandung du Nord

 Bien sûr c’est pas « réglo » puisque la photo n’a aucun rapport avec le colloque, elle vient juste suggérer que le fond de l’initiative "décoloniale" se lit, se dévoile dans le texte du bombage "Mort aux blancs". A ce stade c’est de la manipulation grossière.

Mais… la photo intrigue : deux hommes, un est noir et l’autre, plausiblement arabe, en tout cas pas blanc. Tous les deux font les fiers devant une inscription « mort aux blancs ». Comme, manifestement, ni l’un ni l’autre ne sont « blancs » de peau, on perçoit subliminalement qu’ils se montrent ou s’affichent devant le texte « mort aux blancs ».  

Même si le noir et l’arabe  pris en photos ne sont pas expressément désignés comme étant les auteurs du graffiti, le lecteur est de façon toute aussi subliminale conduit à penser que les auteurs du texte ne sont pas « blancs ».

Est-il dès lors si grave que ce soit un autre noir ou un autre arabe qui aient été l’auteur de ce tag rageur ? Si ce n’est toi…

Oui mais…

  • pourquoi l’homme de gauche brandit-il un drapeau tricolore ?
  • où la photo a-t-elle été prise ?

On reconnait le socle de la statue de la place de la République, mais rien n'indique la date de la prise de vue. 

Une recherche sur Google image permet de retrouver la scène, dans une série de photos dont une est  prise une fraction de seconde avant ou après la photo publiée par Novopress.

Place de la République 11 janvier 2015 Place de la République 11 janvier 2015
Elle a été prise le 11 janvier 2015. Elle figure sur le site des photos d’une agence de presse, avec une légende : « Personnes noires et arabes chantant la Marseillaise pendant la manifestation sur la place de la République à Paris contre le terrorisme et en mémoire de l’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo » Le texte, en anglais, dit « Black and arab people singing » le français substantiverait  en « Noir et Arabe chantant.. » sans traduire le « people » qui figure dans la légende en langue anglaise.

Oui, mais… pas de trace du tag « mort aux blancs » !

La photo originale ne comporte pas le tag pourtant clairement visible sur le site Novopress.

La poursuite de la recherche par image indique que celui-ci a été ajouté, délibérément dessiné, probablement dans un des ateliers de forgerie de la fachosphère,

Je ne peux  déterminer avec certitude si le dernier site de la chaîne de réutilisation de cette illustration savait que la photo est un faux.

Il est clair que la campagne de diffamation contre cette initiative du Bandung du nord, et les précédentes, repose sur des éléments de langage qui sont des faux, et qu'elle utilise aujourd’hui des illustrations, faux documents forgés pour circuler.

La forgerie a été publiée dans le cadre de plusieurs autres articles. Pour aiguiser la haine il faut inventer une menace, suggérer que les noirs et les arabes, même brandissant un drapeau français veulent "tuer les blancs".

René Monzat

 

Détails techniques :

La source de la fake news interdiction aux blancs : un site de réinformation ?

Le bulletin Novopress cité mentionne « Novopress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie », mais l’article figure sur le site de Radio Courtoisie sans illustration

D’où vient la photo forgée ? De l’extrême droite ou de Russie ?

En revanche la même photo illustre la dénonciation du colloque Bandung du Nord sur le site AVCParcours1combattant.

Le site de Radio Courtoisie semble être à l’orgine de la fake news : « Du 4 au 6 mai prochain, se tiendra une conférence de portée internationale à Saint-Denis ayant pour thème « l’Internationale décoloniale » et fait incroyable, elle sera interdite aux blancs. L’objectif de ce rassemblement raciste et communautariste »  

La fabrication de la photo avec l’ajout du tag est antérieure au moins de plusieurs mois : elle figure le 2 décembre 2017 sur le site Ombre 43 pour illustrer l’article « Le racisme anti blanc : symptôme de la partition orchestrée de la France »

Ombre 43 reprend le site prorusse NRT 24 qui a publié le même jour le même article avec la même photo truquée.

http://nrt24.ru/fr/news/le-racisme-anti-blanc-symptome-de-la-partition-orchestree-de-la-france

Elle est sur le site twitter Un mec 24  qui a twitté aujourd’hui (lundi 7 mai 2018)  unephrase témoignant autant de ses orientations politiques que de son sens de l’humour : « J'ai eu peur en voyant socialiste mais ça va y'a national. »

Même article et photo sur Francaisdefrance's Blog d’un groupe « Volontaire pour la France », ainsi que sur ChampagneChrétiente.

En revanche sur le site Réveil français la photo truquée illustre un article différent sur « les viols collectifs de Telford »

La forgerie de la photo a fait florès à l’intersection de la fachosphère « pur jus » et des sites prorusses. On la trouve d’ailleurs sur des sites russes sobrement titrée  « Париж : "Смерть белым!" (Paris : « mort aux blancs »)

Une forgerie délibérée mais grossière

Un simple agrandissement de la photo montre le "U" de "mort aux blancs" qui se superpose au poing de l’homme noir !

Il est donc difficile pour un-e maquettiste qui aurait reproduit le faux de ne pas le remarquer !

Zoom du tag sur la main de l'homme Zoom du tag sur la main de l'homme
La série de photos originales laisse voir plus ou moins nettement des inscriptions au feutre : « Nous sommes tous Charlie » et « Je suis Charlie » !

Charlie Charlie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.