Renée Piettre
Abonné·e de Mediapart

79 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2020

Le jour d'après?

Il se prépare un accélérateur vers l'effondrement au "jour d'après"? La résistance s'organise, il faut agir.

Renée Piettre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes entrés dans un temps de répression totalement inédite. Comment expliquer par exemple que nous n'ayons plus accès aux distributeurs de graines et de plants, sauf peut-être par Amazon?

Comment expliquer que les fabricants nationaux soient boudés pour la fourniture de masques aux hôpitaux, au profit du marché gigantesque et souvent trompeur, les envois tardifs et toujours en attente de la Chine?

Comment expliquer que les promenades en montagne ou les sentiers de bord de mer soient interdits, que les marchés de plein air soient fermés, au profit des cohues dans des grands magasins à air conditionné et sur des quais de gares ou dans des hangars surpeuplés pour ceux qui travaillent?

Comment expliquer que tous les signaux concernant l' "après" confinement tendent vers une aggravation de la dépendance aux finances et aux grands groupes? Quelle absurdité que de prétendre accélérer un modèle de production qui mène à l’effondrement total ?

J'ai l'impression que ce qui se manigance, ou ce vers quoi on tend comme la résultante naturelle de 37 ans de destruction progressive de l'État social, c'est l'étranglement de toutes les formes subsistantes d'autonomie, et pas du tout l'inverse (voir avec quelle férocité l'État français a récemment détruit les débuts de réalisations alternatives, ZAD, cabanes et ronds-points).

6 mois de prison quand on enfreint trois fois de suite des règlements ubuesques auxquels le BTP et autres gros employeurs sont soustraits d'office, et l'on envisage de rectifier le droit quand des avocats trouvent une combine juridique pour ôter des victimes aux assommoirs de M. Castaner ou de Mme Belloubet...

L'État publie de petits dessins énumérant "mes droits": il n'y aurait donc plus qu'une dizaine de "droits" positifs, comme celui de sortir son chien une heure par jour, et tous les autres droits sont entre parenthèses en attendant leur liquidation? Ce langage n'est pas neutre. 

Orban ne serait-il que le visage avancé de l'Europe de demain? Travailler sans salaire et sans protection même vitale, comme nos soignants aujourd'hui...

Il y a heureusement des propositions alternatives foisonnantes, voir

https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr/ ,

https://www.inventonslemondedapres.org

https://www.lafabriqueecologique.fr,

https://aoc.media,

https://www.acrimed.org, https://lan01.org,

et tant de livres, Védrine, La mondialisation à l’heure des comptes, Terra nova, 31 mars 2020, Bruno Latour, Où atterrir ? Comment s’orienter en politique, La Découverte, 2017, etc. Relire aussi d'urgence Marshall Sahlins, Âge pierre, âge d'abondance ! Il n'y a aucune utilité à rentabiliser notre activité : aujourd'hui même et dans nos sociétés, la moitié de la "production" quotidienne est tout simplement gratuite et bénévole (je sème et récolte, je soigne, élève, éduque, cuisine, entretiens ma maison, couds, bricole et répare, interviens dans la vie associative, gère, cultive la mémoire, les arts, la critique, reçois chez moi, distribue des cadeaux...)

Il faut agir, vite et fort, l’establishment n’a pas attendu pour se réjouir des morts de « rien »,  rallumer l’incendie et lancer son rouleau compresseur. Une tactique apparaît, celle de nous frustrer du "jour d'après" en égrenant dans la durée la sortie du confinement, si sortie il y a, surtout pour les populations cadenassées dans des zones de non-droit comme les Ehpad ("soignants" autorisés à euthanasier sans consulter les proches...), les centres de rétentions ou les hôpitaux psychiatriques.

La forêt pendant ce temps brûle à Tchernobyl. la mer monte, l'eau et l'oxygène manquent...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin