Quelques slogans de la marche du siècle pour le climat le 16 mars 2019 à Paris

Ci-dessous des slogans relevés au cours de la manif pour le climat

La police était occupée aux Champs Élysées et le gouvernement a volontairement voulu distinguer les deux manifs, l’une, celle du climat, très suivie et bon enfant (avec des poussettes, des gamins sur les épaules de leurs parents..., sans un policier à l’horizon) mais en réalité toute parsemée de gilets jaunes, l’autre à la fois jaune et black blocs, faite de destructions et d’affrontements sur les Champs notamment.

Attac distribuait un simili billet de banque de 100 € portant en toutes lettres « 100 milliards », avec, au dos, le slogan :

Financer la destruction du climat ? #PasAvecNotreArgent !

Un autocollant coloré affirmait : La planète bleue a besoin de jaune pour redevenir verte.

Et un autre plus connu : FIN  DU MONDE / FIN  DU  MOIS / MÊME COMBAT

 

Et voici quelques slogans enregistrés sur les pancartes des manifestants :

Slogans politiques :

Que fait la police ? Ça crève les yeux.

Macron, tueur d’espoir, buveur de sang.

Nous ne sommes pas des pions dans la partie d’échecs de Macron.

À bas l’extrême –centre.

Plus de pingouins dans la banquise et moins de pingouins dans le gouvernement.

Au championnat du monde de la connerie notre gouvernement finirait deuxième car il est trop con pour finir premier.

Dites aux leaders de ce monde que notre détermination est à la mesure de leur faillite profonde.

Stop aux profits infinis dans un monde fini.

Rêve-toi et Marx

Je lutte des classes.

La guerre des mondes.

Dictature terroriste, peuple solidaire et vénère.

L’Amer monte

Aux arbres, citoyens !

La politique des autruches n’est pas en voie d’extinction.

Moins de banquiers, plus de banquise.

Les actionnaires, au boulot !

Vélorution.

La colère est notre énergie renouvelable.

 

Pour le climat :

Le plus touchant (j'en ai pleuré) : (une petite fille) "J’ai dit s.v.p."

(un landau) Rends-moi mon futur.

 (un enfant) On a deux étoiles, pas deux planètes.

… Alors, voilà, petit, l’histoire de l’être humain. C’est pas joli joli et j’connais pas la fin…

Je croyais au génie humain.

Homo detritus

La Reine des neiges ne sait pas nager.

Je n’entends plus l’ours, le renard et la belette, / Je ne les entends plus chanter

T’es bonne sans carbone.

S♨︎(le « O » a la forme d’une planète qui fume, l’air d’étouffer)

On n’a pas de planète B.

Étudiante véto, future paléo.

Échec et climat

Pas de nature pas de futur.

C’est foutu quand c’est fondu.

Sans pétrole la fête est plus folle.

Mieux vaut planter que se planter.

Pancarte recyclable, compostable.

Pas de nature, pas de culture.

Nous sommes une bande réfléchissante.

On ne veut pas d’un 7continent de déchets.

Nous sommes tous les futurs réfugiés climatiques.

Butineurs contre bétonneurs.

(En combinaison nucléaire) Si ça continue ça sera notre tenue.

Arrête de niquer ta mer.

La fonte des glaces, une question brûlante.

Ta planète, tu la veux bleue ou à point (variante : ou très cuite) ?

4 saisons c’est pas qu’1 pizza.

Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre.

Vive le vert de terre.

Sauve la planète revois ton assiette.

La canicule s’emballe pendant que les cannibales…

(plaque de rue parisienne) Impasse du réchauffement climatique

(Gaston Lagaffe) M’enfin, climat on attend quoi ?

(Capitaine Haddock) Mille miliards de mille sabords, l’écologie d’abord !

(Obélix) Ils sont fous ces humains!

 

 

En anglais :

Love your ︎M☯︎ther (le « O » a la forme d’une planète Terre)

Don’t break my Earth.

To bee or not to be.

Respect existence or expect resistance

I want a hot day not a hot planet

The chaud must not go on.

 

Plus complexe :

MENU

Steack de dauphin et son petit sac de plastique

Roulé de jambon sur son lit de nitrite

Filet de saumon et ses antibiotiques

Tarte Tatin et sa sauce au Round up

 

Sur un panneau, deux CRS armés chuchotent ou s’embrassent, bouche contre bouche. Dialogue :

- Qu’est-ce qui nous arrive ?

- En fait, petit, je rêvais d’être apiculteur…

- Et moi fleuriste…

- C’est parce qu’on a pas reçu assez de câlins qui nous auraient rassurés enfants…

- Ouiiii… Désertons !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.