Adrien Quatennens, FI et les marches forcées de LREM

Comment France info et autres médias mainstream détournent le temps de parole de la France Insoumise. La stratégie macronienne (qui passe aussi par un opportun gonflement des espoirs du RN de Marine Le Pen, ou par le procès Balkany pour dégonfler LR...)

Adrien Quatennens de la FI : « si jeune et déjà si radoteur », note Yann Barthes ( ?), en sous-titre d’une compilation d’interviews récents du jeune politique. Si vous voulez « en savoir plus », cliquez sur cette expression, et vous apprenez qu’Adrien Quatennens a "tous les éléments de langage" des militants de son bord. « Invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 15 mai 2019 » sur France Info, le démontage de son discours ne s’arrête d’ailleurs pas à ces commentaires a posteriori : dans ladite émission, les deux journalistes lancent un feu nourri d’objections, toujours les mêmes sur toutes les antennes à grand public:

- dont les « derniers »  sondages, qui, à entendre les deux compères intervieweurs, devraient inciter les Français à voter pour les listes "gagnantes" des sondages, à savoir LREM et RN ;

- dont aussi l’opportune trahison d’un élu FI passé au RN, un argument rêvé pour ceux dont la stratégie consiste à vouloir rééditer le « coup » des dernières présidentielles : faire peur aux Français devant l’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen, fortement encouragée dans un premier temps sur tous les medias mainstream, pour maintenir un score favorable à Macron.

Inévitable Macron ! Pour mieux faire encore, les deux compères (qui se renvoient la balle dans les questions à Quatennens, l’air d’ailleurs particulièrement inquiets dans leurs œillades l’un à l’autre ou en direction, sans doute, de l’équipe des preneurs et lanceurs d’images…) "illustrent" les paroles de Quatennens en incrustant systématiquement sur l’écran, derrière l’interviewé qui ne s’en doute nullement, des séquences filmées de l’actualité récente, où chaque fois Macron apparaît en grand arroi, entouré des grands de ce monde, souriant, entreprenant, séducteur,  impeccable de costume et de maquillage. Naturellement on pourra dire que les temps de parole auront été respectés, mais, moyennant un usage rusé des recettes de la publicité, le temps de parole du porte-parole de la France Insoumise aura été totalement annihilé tant par la félonie de ces images incrustées que par les "éléments de langage" des médias rachetés par les "amis" de Macron.

Bref, tout est fait pour que la liste LREM conduite par quelque ignoble ex-militante d’extrême droite récolte, une fois de plus, le bénéfice de la démoralisation politique, de l’abstention et du vote aussi bien anti-FN/RN, que, désormais, de l'extrême-étroite… macronienne ou RN, au choix.

Ah oui, les LR aussi sont assez bien placés et pourraient faire de l’ombre à la machine macronienne boostée aux fake news. Qu’à cela ne tienne : on a placé juste au bon moment le procès des Balkany, histoire de rappeler aux Français les turpitudes des Républicains et de faire croire que la justice aussi est en marche (mais c’est bien seulement depuis l’arrivée au pouvoir de Macron, aux finances puis à l’Élysée, que Bernard Arnault a quasi doublé sa fortune… la vraie évasion fiscale s’est, depuis, dotée de lois qui la travestissent opportunément en « optimisation fiscale », jusque dans la bouche du Président). Pendant ce temps, le nombre de Gilets jaunes en prison pour délit d’opinion, lui, ne faiblit pas! Devant cette machine féroce de désinformation, même Le Monde a voulu, non sans précaution et discrétion, se laver la conscience en dénonçant à demi les violences policières de ces derniers mois.

Pour ces européennes décidément, le pillage de la nation, la subversion de la République et le « fake » du gotha parisien n’auront jamais connu pareille accélération. L’intelligence et le vote des Français y résisteront-ils ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.