Comment se préparer avant de créer une AMACCA près de chez soi, par ou commencer ?

Après avoir lu sur les AMACCA, certaines personnes veulent passer à l'acte mais comment faire, par ou faut-il commencer. Il serait dommage d'amorcer cette randonnée politico-économique, par un faux pas qui écraserai l'un des 8 droits culturels. C'est entendu mais comment faire ? alors que précisément les droits culturels sont encore méconnus.

Pour naître, une AMACCA comme toute plante doit attendre les bonnes conditions, les premières AMACCA ont parfois poussé de façon sauvage, toutes n'ont pas survécu, nous avons appris, et savons maintenant que la qualité du sol n'est pas toujours d'emblée suffisante pour un véritable enracinement durable. C'est bien pour cela que nous avons maintenant identifié la nécessité d'une facilitation (d'un accompagnement ) au moins pour les premières années, voire plus. Mais dès le début les citoyens peuvent commencer à « préparer le terrain ».

Une grande diversité de scenarii sont envisageables. La variété des feuilles de route possibles est immense. Toutefois certains fondamentaux sont communs.

Prenons une situation très probable, la votre peut-être, celle d'une personne qui se sent « seule » à avoir découvert les AMACCA et se trouve malgré quelques lectures un peu désemparée. Comment faire démarrer une telle histoire, que puis-je faire moi tout(e) seul(e) pour qu'une AMACCA naisse près de chez moi ?

Voici un processus sur 5 semaines avec une étape par semaine. C'est un exemple il existe et existera de multiples manières de faire.

Vous allez organiser des petits apéros conviviaux, apéros partagés !
Sympa non comme programme !?
Cela n'est pas pour commercer, acheter des boites en plastique étanches, pas du tout !

Voici de quoi vous occuper quelques heures par semaine, pendant cinq semaines. Vous commencez quand vous le sentez, mais pas trop tard quand même car nous avons pas mal de chose à régler pour la planète et l'humanité, ensuite vous pourrez lever le pied si vous le voulez et passer la main (même avant le terme des cinq semaines ! Mais le voudrez vous ? pas sûr !)

Se tenir à ce rythme, chaque semaine est important,  surtout à partir de la troisième semaine, tout va se jouer finalement très vite, entre la semaine 3 et 5 c'est ça qui va être important. L'information juste doit circuler vite et bien. Il s'agit d'installer une vision partagée par le plus grand nombre possible, sur votre lieu de vie et pour votre lieu de vie. Lisez le déroulé puis revenez à ces lignes. Vous pouvez prendre contact avec nous avant de vous « jeter dans les apéros » bien sûr ! (adresse email ci dessous)

 

Semaine 1 /            Se mettre en condition, préparer les fiches

vous allez dans le site www.amacca.org, puis dans le menu outils/actions, vous trouverez un document téléchargeable nommé université Aix en Pce – IMPGT /AMACCA que vous pouvez télécharger dans le menu outils/actions. Une fois téléchargé vous allez trouver une série de fiches à la fin du document, une dizaines. Vous les imprimez. C'est votre matos de base ! (cela représente des années d'expérimentations)

Si vous voulez les imprimer en grand (format affiche), prenez contact avec nous et nous vous enverrons ces fiches avec une meilleure définition (A moins que d'ici là elles soient téléchargeables sous ce format).

 

Semaine 2/            Etablir 1, 2 ou 3 listes

Vous vous promenez dans votre ville , quartier, vous établissez une liste de personnes que vous pourriez inviter. Pas votre bande de pôtes, (à la rigueur un seul !). Des personnes que vous ne connaissez pas forcément bien, mais vous pensez que les questions de démocratie, de connaissances, d'arts, ne leur indiffèrent pas.

Pour commencer vous allez organiser un apéro culturel simple, vous l'annoncerez comme cela, sans trop de précisions (pour 5 à 8 personnes, même 8 c'est déjà beaucoup pour bien discuter) dites que vous avez simplement quelques questionnements que vous aimeriez partager et que c'est pour la commune par exemple. Chez vous ou ailleurs, avec ces personnes qui ne se connaissent pas forcément (moins elle se connaissent bien, mieux c'est – dans un village ou tous le monde se connait plus facilement c'est moins évident, vous faites ce que vous pouvez !). A terme un grande rencontre pour tous sera organisée de toute les façons ! Mais pas tout de suite c'est beaucoup trop tôt. Si votre liste dépasse les dix vous faites 2 apéros, avec vingt vous en faites trois (voir étape suivante)
En cas d'interrogation contactez nous (amacca.reseau [a] gmail.com).

 

Semaine 3/             2 ou 3 apéros culturels. (ou thés)

Tout dépend de la longueur de votre liste (à 16 personnes, faites plutôt 3 groupes).
Les gens invités sont tous là pour le premier apéro. C'est à la bonne franquette, pour des discussions en toute franchise, la fraternité est de mise car il s'agit bien d'évoquer une œuvre collective !
Vous présentez en quelques mots votre envie de créer une AMACCA, cette chose inédite.
Vous faites circuler et lire ces fiches (vous ne les avez pas diffusé sur internet , pas pour l'instant, mais ça viendra ). Avant la discussion chacun laisse ses coordonnées sur une feuille (classique)
Vous en discutez, cherchez à répondre aux questions qui émergent en lisant les fiches.

Ensuite une fois les fiches bien comprises collectivement, chacun apporte son verdict, vous commencez par vous en disant « voilà, moi j'ai envie d'y aller, et vous ? »

vous aurez probablement une diversité de réponses.

Les « ok on fonce », les « ça me parle, je vais y réfléchir », « les pourquoi pas », les « bof », les autres seront rentrés chez eux . . .

Vous faite promettre de rester discrets car c'est trop tôt pour imaginer quelque chose de concret.

Vous commencez trois listes/contacts. Les actifs « ok on y va », les sympathisants « l'idée me plaît bien » , et les « autres » (qui étaient quand même venus pour cet apéro culturel et que vous n'oublierez pas, ils peuvent toujours revenir et de toutes les façons vous allez respecter leur droit culturel d'être informés de l'avancement lorsque d'autres étapes seront passées).

Quelque soit les résultats, ne vous y fiez pas, vous répétez l'opération avec d'autre personnes et d'autres apéros, le plus vite possible (les fiches sont plus fiables que les rumeurs, et une rumeur ça file vite).

Voici une version optimisée :

Vous pouvez avoir 3 moments groupés : un apéro culturel en fin de matinée (par exemple 8 personnes), un thé culturel à 16h 30 (6 personnes), et un autre apéro le lendemain à 18H (9 personnes), Certains préfèrent le thé d'autres la bière ! Une personne n'est pas libre le matin mais elle le sera peut-être l'après midi etc... moins de pertes dues aux indisponibilités et surtout la synergie opére mieux.

Fin de l'étapes vous avez organisé vos deux ou trois apéros, vous avez vos trois listes/contacts qui se remplissent.

vous êtes 2, 3, 5, peut-etre plus à « vouloir foncer » à pouvoir organiser des apéros culturels pour de nouvelles personnes. Vous n'êtes plus seul(e) !

Vous préparez l'étape suivante à plusieurs avec chacun son set de fiche ! Ça va changer d'échelle.

 

Semaine 4/          le pouvoir d'agir à plusieurs !

Cette semaine vous pouvez organiser beaucoup plus d'apéros ou pourquoi pas en tandem avec des groupes de 8/10. A vous de choisir.

Toujours rien de concret, toujours discrètement, aucune décision collective pour l'instant, créer une AMACCA n'est pas encore une certitude. Vous pouvez commencer à inviter des assos locales (en précisant qu'une AMACCA peut être un outils, un partenaire très interessant pour elles, l'AMACCA n'est surtout pas là pour les concurrencer, au contraire), des artistes, des enseignants.

A chaque fois demandez au invités qu'il gardent ça pour eux, qu'ils restent discrets. L'important est toujours d'informer avec précision à partir des fiches.

(les interprétations erronées sont toujours difficiles à corriger)

Il ne s'agit pas encore de parler de projet/réalisations mais juste de savoir si vous serez assez nombreux à vouloir créer une AMACCA.

Vos listes grandissent,

 

Semaine 5/        Pour une AMACCA, plus on est de fous, plus on réfléchit à la suite et plus on construit les moyens de prendre librement en main son destin culturel !

A ce stade là votre bande pôtes vous a surement rejoint, un par un ils ont participés aux apéros !

Vous pouvez inviter, à vos apéros organisés à plusieurs, dix ou quinze personnes. Penser des apéros par quartier est interessant aussi, répartir les fiches aussi, faire « travailler les fiches » par sous-groupe (3 fiches pour 3 à 6 personnes) Une fois que les participants ont compris leurs 3 fiches, ils rapportent aux autres etc...Votre repère, votre base est toujours votre jeu de fiches. Petit à petit mais finalement rapidement, en quelques semaines vous allez voir « monter » l'énergie collective. Il faut le bon tempo, que d'une semaine à une autre l'évolution soit sensible,

Lorsque vous aurez au moins une bonne dizaine de fonceurs, plusieurs dizaines de suiveurs et les autres (les autres sont toujours très importants!) vous pouvez vous dire que vous avez créé les conditions pour créer une AMACCA.

Cette semaine là, vous nous contactez (amacca.reseau [a] gmail.com). Vous continuez les apéros-thés.
Nous discuterons probablement un bon moment. Comment amener la chose sur la place publique. Organiser un étape complète avec conférence gesticulées ateliers citoyens etc... d'autres actions pour agrandir votre collectif etc...vous servir des fiches avec les réseaux sociaux à partir de ce moment là. Vous nous raconterez le déroulé des apéros culturels, les objections et autres formes de résistances locales, les différentes problématiques qui se posent sur votre commune etc...nous vous proposerons des outils, des stratégies pour créer d'autres AMACCA , futures voisines , pour créer une grappe. Là votre AMACCA aura une bonne chance de durer et de vous permettre d'exercer de plus en plus et de mieux et mieux vos droits culturels, votre « turbo-citoyenneté.

Ceci était un scénario à partir d'une seule personne, mais si une asso est interessée le processus est le même, partir d'une discussion ouverte avec des personnes qui ne se connaissent pas forcément, attendre avant de contacter officiellement les élus ou les journaliste, partir de la citoyenneté dans toute sa diversité, transversalité, comme base. Parce que c'est cette base qui va être le moteur économique et politique de l'AMACCA, démocratie profonde et économie des communs oblige.

A minima il est plus facile d'envisager une AMACCA à partir de 5000 habitants (sur plusieurs villages voisins c'est possible). En deça c'est possible aussi mais un peu plus difficile pour l'instant, à discuter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.