Valls prend son pied !

Valls prend son pied !

Les histoires d'amour finissent mal en général....C'est l'histoire d'une histoire d'amour, celle de M. ZIBZIBADZE pourla chaussure. Architectede profession, vers l'âge de 30 ans il décide de réaliser son rêve d'enfant : dessiner et fabriquer des chaussures de luxe. Il y parvient en lançant sa marque « Je suis un beau garçon » qui dans les années 90 a pignon sur rue dans la capitale géorgienne. En 2004, il est contraint de quitter précipitamment son pays avec son épouse Nino et leur fille unique Natia alors âgée de 11 ans. La famille a tout perdu et tout abandonné pour rejoindre la France mais l'amour de la chaussure est resté intact. Samedi 2 février dernier, M. Zibzibadze décide d’aller flâner dans les boutiques de chaussures parisiennes. Comme tout créateur, il aime découvrir le talent de ses confrères et tester leurs produits. Dans une boutique, il essaie une paire de chaussures et la laisse trop longtemps à ses pieds, ce qui suscite les interrogations d’un vigile qui suspecte Monsieur de vol … Conduit au commissariat, le Préfet de Police voit en ce quinquagénaire un Arsène Lupin et invoque le trouble à l'ordre public pour justifier et rendre plus "acceptable" sa décision d'expulsion..... mais M. ZIBZIBADZE n'est rien de tout ça... Certes, il aime les chaussures mais n'a jamais commis le moindre délit, même pas celui pour lequel la police l'a placé en garde à vue et qui plus est, n'a pas donné lieu à des poursuites. Bénévole dans une association caritative depuis 2006, il est apprécié et considéré comme une personne très intègre. M. ZIBZIBADZE est enfermé au centre de rétention de Vincennes depuis le 03/02/2013 pour être expulsé vers un pays qu'il a quitté depuis plusieurs années. Cette décision inique d'expulser ce père de famille sans histoire aura des conséquences graves pour sa famille : sa compagne reconnue handicapée par la MDPH et sa fille Natia scolarisée en classe de terminale et titulaire d'un titre de séjour « vie privée et familiale » qu'elle a obtenu de plein droit à ses 18 ans par ce même préfet il y a un an. Natia est scolarisée depuis 8 ans en France et doit passer son bac dans quelques mois. Toujours à la charge de ses parents, elle rêve de devenir assistante sociale pour aider les personnes en difficulté. Assistante sociale, c'est un noble et beau métier. Cette orientation n'est pas anodine. Le père de Natia, en dépit de ses propres difficultés, liées exclusivement à sa situation administrative en France, a inculqué à sa fille de belles valeurs dont l'entraide. La France va-t-elle, pour satisfaire sa politique du chiffre, briser ce rêve en expulsant son père ? La circulaire sur l'admission au séjour du 28 novembre 2012 vise selon le Ministre de l'Intérieur a définir des critères de régularisation "objectifs" et "clairs" pour mettre un terme à l'arbitraire des préfectures. M. ZIBZIBADZE remplit pourtant les critères définis dans cette circulaire. Chercher l'erreur !

Malika CHEMMAH

RESF 93

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.