RESF

Récit des exploits honteux commis à l'encontre des familles sans papiers par la volonté de Nicolas Sarkozy, de Hollande et maintenant de Macron

Sa biographie
Récit des exploits honteux commis à l'encontre des jeunes majeurs sans papiers, des familles sans papiers et de quelques autres par la volonté de Nicolas Sarkozy et, hélas, de ses successeur aussi ! Mais récit aussi de la saine indignation qu'ils suscitent dès lors qu'ils sont connus et de la farouche opposition  qu'ils rencontrent dans les écoles, les lycées, les quartiers, les villes et les villages. Des réactions qui  réconcilient avec l’humanité.http://resf.infoaka http://www.educationsansfrontieres.org
Son blog
221 abonnés RESF Réseau Education sans frontières
Voir tous
  • Accueil des étrangers: la sous-préfecture d'Antony vaut le détour

    Par
    Les conditions d'accueil des étrangers à la sous-préfecture d'Antony sont déplorables ainsi que les conditions de travail du personnel. Manifestation du mépris de Jupiter pour celles et ceux qui «ne sont rien».
  • Junior, 11 ans, sourd profond, son père est menacé d'expulsion

    Par
    Junior Zeh, 11 ans, sourd profond, a bénéficié d'un implant cochléaire, son état nécessite de poursuivre une prise en charge globale. Son père est menacé d'expulsion, au Cameroun, Junior sera privé des soins qui lui sont indispensables. Le préfet du Loiret refuse, que décidera la justice ?
  • NOUS PLEURONS NOTRE FILLEUL KANTRA

    Par
    Kantra avait 18 ans. Il était venu du Mali pour se bâtir un avenir. Il était en situation de réussir, vraiment et s'était créé des liens, des vrais. La politique du gouvernement a ruiné cet avenir. Kantra s'est jeté sous un train. Derrière les grands discours d'Emmanuel Macron, les réalités parfois tragiques qu'engendrent ses décisions.
  • Expulsions : halte à la barbarie

    Par
    Le coup de gueule d'un habitant de St-Chély indigné par la politique odieuse de Macron à l'encontre des familles de migrants accueillies par les habitants mais maltraitées par les autorités.
  • Nicolas Macron, président de la maltraitance des demandeurs d'asile

    Par
    A Clermont-Ferrand, les demandeurs d'asiles sont laissés à la rue par dizaines. Mais la solidarité se manifeste. Occupation de locaux de l'université.