Enfants en rétention: la parole non tenue: La famille Mejidov expulsée… et dans quelles conditions!

Récit des militants de Rennes. « Lundi 29 juillet 2h30 : nous étions une vingtaine de militants devant les grilles du CRA de Rennes pour protester contre l'expulsion de la famille Mejidov. La famille avait réussi à s'enfermer dans leur chambre en bloquant la porte. Après 30 mn, les policiers ont fini par pénétrer dans la pièce.

Récit des militants de Rennes. 

« Lundi 29 juillet 2h30 : nous étions une vingtaine de militants devant les grilles du CRA de Rennes pour protester contre l'expulsion de la famille Mejidov. La famille avait réussi à s'enfermer dans leur chambre en bloquant la porte. Après 30 mn, les policiers ont fini par pénétrer dans la pièce. Nous avons alors entendu les cris des enfants et de leurs parents qui tentaient de résister à leur expulsion.

L'image et le son : www.youtube.com/watch?v=C42viHaCmQc

http://untoitundroit35.blogspot.fr/2013/07/rennes-expulsion-dune-famille.html

Un policier est sorti avec les enfants dans les bras, suivi quelques minutes plus tard des parents menottés.

Les enfants ont été habillés par les policiers (photo en pj), puis toute la famille a été embarquée à 4h15 dans 2 véhicules pour l'aéroport de Roissy. Leur téléphone est coupé... 

ROISSY 9h 56 : l’avion de Varsovie a décollé. On ne sait pas si la famille a réussi à refuser une nouvelle fois. Les pratiques courantes, calmant administré de force, bâillon-muselière sur le visage pour certains, compression, ligotage et scotchage divers ont-elles été mises en œuvre ?

17 h20 : Confirmation reçue par la Cimade: expulsion réussie.  La famille est donc en Pologne, aucune nouvelle d’elle jusqu’à présent. 
C’est ainsi qu’on expulse sous la présidence de François Hollande une famille venue chercher l’asile en France. 
La présidence et le gouvernement doivent continuer à entendre les protestations de ceux que ces pratiques indignent, aujourd’hui comme hier

Les évènements de cette nuit se sont déroulés sous les yeux de Hamest C, kurde de Géorgie, mariée et mère de Bella, sa fille de 22 ans, de Malkhaz un jeune lycéen de 18 ans scolarisé à Rennes. 
Elle partageait le même bâtiment que la famille Mejidov et pouvait s’attendre au même sort, si la cour d'appel ne la libérait pas. Un vol était prévu dès demain pour la Pologne. Hamest a eu plus de chance, elle est LIBRE.

30 juillet midi. Leurs proches sont sans nouvelles des parents Mejidov et de leurs enfants. Sont-ils libres ? Emprisonnés ? En partance pour la Tchétchénie ? Téléphones confisqués ? Plus de crédit ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.