Guillaume Bats, la contagion du rire

 

Rire et Handicap, deux mots que l’on n’aurait pas forcément associés. Et pourtant, Guillaume Bats s’en joue allégrement, le tout avec tact, auto-dérision et une pointe de cynisme. Rencontre avec l’humoriste qui décape à base de vannes incisives et déroute en jouant de l’émotion.

« 1m41, beau, fort, sportif, … Quoi ? Un problème ? ». La présentation de Guillaume Bats sur sa page Facebook n’est pas très différente de qui il est, à ceci près que l’humoriste n’est peut-être pas aussi sportif qu’il le dit. Il aura pris l’ascenseur pour nous retrouver au cinquième étage du lieu où nous avons rendez-vous… Comme le voir sur scène, rencontrer Guillaume Bats, c’est prendre une grosse bouffée d’énergie et savourer une belle tranche de bonne humeur ! Son arme : l’humour, bien sûr. Sa particularité : l’auto-dérision. « Dans mon spectacle d’entrée de jeu, je rigole de moi. Ma première phrase c’est “Quand je pense que certains d’entre vous ont des handicapés dans leur famille et que vous n’allez jamais les voir. Alors payer pour en voir un qu’on connaît pas…. c’était pas gagné” », nous répète-t-il un sourire mutin au coin des lèvres. « Je continue avec les trois questions que les spectateurs peuvent se poser avant de venir au spectacle. Est-ce que l’achat de leur place est considéré comme un don humanitaire ? La réponse est non. Est-ce qu’ils sont des personnes sensibles et tolérantes s’ils ne rigolent pas à ce spectacle ? La réponse est non. Et enfin Guillaume Bats est-il contagieux ? La réponse est oui ». Une manière de conquérir le public, le mettre à l’aise et… de passer à un autre sujet que celui sur son handicap. « Détendez-vous, nous allons rire ensemble », résume-t-il pour expliquer son intention.

En dehors des planches, Guillaume Bats est tout aussi franc du collier.

Lire la suite ici. La semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (SEPH), a lieu du 16 au 22 novembre et a été maintenue. A cette occasion, Respect mag, partenaire, a créé un site entièrement dédié au handicap et à l'emploi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.