Revue Frustration
Frustration est un trimestriel politique indépendant
Abonné·e de Mediapart

82 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 sept. 2017

Un mythe: le trou de la Sécu

Avec les débats du jour sur le budget annuel de la Sécurité sociale, on voit que « le trou de la Sécu » est l’arme de destruction massive utilisée dans le discours politique lorsqu’il s’agit d’attaquer l’institution ou de préparer le peuple à des réductions de prestations. Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage… Voici quelques arguments à opposer avant la dernière piqûre.

Revue Frustration
Frustration est un trimestriel politique indépendant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

D’abord, un déficit de quelques milliards (6 milliards en 2015, 4 milliards en 2016) n’est rien en regard des sommes engagées (470 milliards, bien plus que le budget de l’État). Soit un déficit de 1 à 1,5 %. Un budget finalement très « sain » selon les critères de Maastricht…

Ensuite, l’État, dans le cadre de sa politique économique, décide des exonérations de cotisations sociales qu’il est réputé devoir compenser par son propre budget pour ne pas alourdir le déficit des caisses de Sécurité sociale. Cependant, ça n’est jamais le cas et le ministère du Budget (rapport du Comité d’évaluation des dépenses fiscales) évaluait par exemple à 10 milliards d’euros les exonérations de cotisations sociales décidées par l’État et non compensées pour l’année 2011.

Le déficit s’explique par un manque de cotisations. Dès lors, deux pistes s’offrent à nous. D’abord, élever le taux de cotisation, tabou plus fort que le cannibalisme pour le patronat et la classe dirigeante car il signifie faire progresser la socialisation pour le bien commun. Ensuite, augmenter les salaires, le tabou suprême, tant cela va à l’encontre de tout ce qu’ils ont accompli méthodiquement pour diminuer depuis 40 ans leur part dans la valeur ajoutée. Notons à ce sujet un principe qui commence à mettre à peu près tout le monde d’accord, en théorie : l’égalité femmes-hommes et notamment l’égalité salariale. Si on imposait tout simplement l’égalité salariale à travail égal entre les sexes, on relèverait le salaire des salariées (la moitié des salariés, en gros), d’environ 20 %, soit une rentrée de cotisations qui rendrait tous les comptes sociaux excédentaires.

La Sécu coûte cher ? Assez de cette fable libérale… Rappelons cette réalité : les dépenses de santé ont représenté en France 11,5 % du PIB et environ 17 % du PIB aux USA en 2013 (source Banque mondiale). Pour des résultats sanitaires incomparables qui plus est car l’espérance de vie est plus faible et la mortalité infantile plus forte aux États-Unis. Oui, un système de santé socialisé est plus efficace et moins coûteux qu’un système privé.

Concernant les frais de gestion, notre intérêt est également vite trouvé : le coût de fonctionnement de la Sécurité sociale représente 5 % de son budget, il est de 15 à 20 % pour les mutuelles et autres complémentaires privées. Dans l’optique d’un regroupement des mutuelles dans la Sécurité sociale (mesure prévue par les programmes de la France insoumise et du Nouveau parti anticapitaliste), le « guichet unique » éviterait de gérer deux fois le même dossier et nous ferait économiser 7 milliards d’euros. Une bonne raison supplémentaire d’étendre le périmètre de la Sécu plutôt que de le comprimer.

Extrait de l'article "Pourquoi en veulent-ils à la Sécurité sociale ?" (Frustration #10)

> FRUSTRATION EST UN TRIMESTRIEL PAPIER, POUR LE SOUTENIR :
>> LISEZ FRUSTRATION PAPIER http://web2store.mlp.fr/produit.aspx
>>> ABONNEZ-VOUS http://www.frustrationlarevue.fr/sabonner-a-frustration/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexistes à Radio France : face à un constat accablant, la présidence tâtonne
Le dernier rapport commandé par la présidence est dévastateur pour le groupe public : il pointe une « culture de tolérance au sexisme » et décrit un manque de réaction criant de l’encadrement ces dernières années. La présidence promet de tout changer. Mais la défiance est grande.
par Lénaïg Bredoux et Antton Rouget
Journal — France
« Travail dissimulé », « pensées suicidaires... » : le rapport choc sur les locales de France Bleu
Une expertise « risques graves » menée par un cabinet de conseil dans les stations de Radio France met au jour des conditions de travail et une souffrance inquiétantes. De multiples alertes avaient été lancées, la direction assure prendre le sujet « à bras-le-corps ».
par Ambre Mérianne
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour font part de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet
Journal — Enseignement supérieur
Universités : le renforcement « systémique » promis par Macron cache mal un projet de privatisation
Le quasi-candidat Macron a souhaité jeudi une réforme « systémique » des universités. Derrière la promesse de les rendre « plus fortes » et de casser la concurrence avec les « grandes écoles », il a posé, en creux, les jalons d’un projet de privatisation.
par Martin Clavey

La sélection du Club

Billet de blog
En état de mort cérébrale, que reste-t-il à attendre du Parti Socialiste ?
Incapable de produire la moindre idée, le PS ne peut que se reposer sur ses gloires passées et les petites manoeuvres de ses dirigeants pour conserver leur poste. Le parti ne suscite à gauche que mépris, ou pire, indifférence, et sa défaite annoncée pourrait être une nouvelle étape vers sa disparition. Mais serait-ce si grave ?
par Gauche Pinard
Billet de blog
Gauches : réveillez-vous !
Vous êtes-vous comptés ? Vous êtes-vous parlés ? Vous êtes-vous sincèrement interrogés ? Nous sommes des millions à nous poser ces questions : pourquoi font-ils, pourquoi font-elles, toutes et tous, cela ? Pourquoi sont-ils,  pourquoi sont-elles, à ce point aveugles ? Appel désespéré d'un électeur de Gauche...
par Daniel Vailleau
Billet de blog
Il faut considérer avec pragmatisme la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Accepter que la candidature de Jean-Luc Mélenchon soit la mieux placée pour amener la gauche au second tour permettrait d'accélérer les funérailles du vieux monde. Les électeurs et les militants des partis de gauche peuvent aujourd'hui faire un choix pragmatique, que leurs représentants n'ont pas su (ou pas pu) faire, en vue de mieux se projeter collectivement dans l'avenir.
par Electeurdegauche
Billet de blog
La petite musique de l'union pour l'union m’agace
Je n'ai pas signé la tribune de « l'Appel des Jeunes pour l'union de la Gauche en 2022 »¹ parue dans Le Monde le 8 janvier, et je veux expliquer pourquoi dans ce billet. Cette tribune ne propose pas de méthode, ne prend pas en compte les enjeux stratégiques de chaque candidature et fait semblant de ne pas voir des choses pourtant fondamentales. Par consensualisme ? Par naïveté ?
par Etienne COGNET