Revue Frustration

Frustration est un trimestriel politique indépendant

Sa biographie
Frustration est un trimestriel politique indépendant. La revue a été créée en 2013 par quatre amis partageant depuis des années un même dégoût du capitalisme et de ses promoteurs, et une lassitude envers les formes convenues de la critique sociale. Elle est née d'un désir de traduire franchement à l'écrit, sans intellectualisme forcé ni jargon militant, l'exaspération que nombre de personnes ressentent face aux élites politiques et économiques, devant leur cynisme et leur arrogance. Bénévoles, nous assurons l'ensemble des métiers de la revue, de la rédaction à la diffusion en passant par l'édition. La revue s'autofinance grâce à ses recettes et les dons de nos lecteurs. Nous sommes disponibles dans nombre de librairies généralistes ou en ligne. Ce blog nous permet de diffuser nos chroniques conçues pour le web et certains de nos articles papiers.
Son blog
125 abonnés Revue Frustration
Voir tous
  • Un mythe: le trou de la Sécu

    Par
    Avec les débats du jour sur le budget annuel de la Sécurité sociale, on voit que « le trou de la Sécu » est l’arme de destruction massive utilisée dans le discours politique lorsqu’il s’agit d’attaquer l’institution ou de préparer le peuple à des réductions de prestations. Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage… Voici quelques arguments à opposer avant la dernière piqûre.
  • Depuis quand le train n’est-il plus un service public ?

    Par
    Depuis le lancement de la nouvelle LGV entre Bordeaux et Paris avec 19 aller-retours par jour pour que les actionnaires de Vinci s'en mettent plein les poches, rien ne va plus en gare Montparnasse où les problèmes techniques s'enchaînent. Retour sur 80 ans d'histoire ferroviaire, de la naissance d'un service public en 1937 au coup de grâce que lui donnent les efforts conjugués de Macron et Vinci.
  • Le programme "Young Leaders", incubateur d'oligarchie

    Par
    Il existe de nombreuses instances où l'oligarchie organise la porosité entre les différentes sphères qui la compose, pour s'assurer que tous ces gens travaillent en bonne intelligence à la préservation et à la promotion de l'intérêt du groupe. Des programmes spécifiques sont conçus pour s'assurer de cette cohérence de classe, et le programme "Young Leaders" en fait partie.
  • « Je veux protéger les travailleurs » ou le mythe de la « flexisécurité » de Macron

    Par
    Ce week-end, le document de travail pour les ordonnances de Macron pour la "réforme" (ou "écrasement", "destruction", "explosion"...) du Code du travail a fuité. On n'y trouve guère de surprise, si ce n'est peut-être que les choses sont encore pires que prévues, et il y a l'habituel prose du "mais en même temps" de notre président.
  • Votez Macron, bande de cons ! - Leur lutte antifasciste et la nôtre

    Par
    Abstentionnistes, votants blancs ou préférant voter Macron, nous avons un point commun : Nous ne supportons pas la façon dont les citoyens sont traités durant cet entre-deux tours, en particuliers les plus hésitants d'entre eux. Nous pensons que ces pressions exercées au nom de la "lutte antifasciste" sont violentes, contre-productives et qu'elles témoignent d'un grand mépris de classe.