Revue Frustration

Frustration est un trimestriel politique indépendant

Sa biographie
Frustration est un trimestriel politique indépendant. La revue a été créée en 2013 par quatre amis partageant depuis des années un même dégoût du capitalisme et de ses promoteurs, et une lassitude envers les formes convenues de la critique sociale. Elle est née d'un désir de traduire franchement à l'écrit, sans intellectualisme forcé ni jargon militant, l'exaspération que nombre de personnes ressentent face aux élites politiques et économiques, devant leur cynisme et leur arrogance. Bénévoles, nous assurons l'ensemble des métiers de la revue, de la rédaction à la diffusion en passant par l'édition. La revue s'autofinance grâce à ses recettes et les dons de nos lecteurs. Nous sommes disponibles dans nombre de librairies généralistes ou en ligne. Ce blog nous permet de diffuser nos chroniques conçues pour le web et certains de nos articles papiers.
Son blog
161 abonnés Revue Frustration
Voir tous
  • Une proposition de loi écrite par et pour le lobby pharmaceutique

    Par
    Premier marché mondial, l'industrie pharmaceutique a une puissance de feu politique et médiatique incroyable. Aujourd'hui, l'Assemblée Nationale nous en a donné le triste spectacle avec la prestation du député MODEM Cyrille Isaac-Sibille, aux liens d'intérêts explicites, qui a défendu une proposition de loi écrite pour leur plaire.
  • Le gouvernement hypocrite sur l'égalité femmes-hommes

    Par
    On a un gouvernement qui se présente comme vertueux en matière d’égalité femmes-hommes au travail : il promet la main sur le cœur d’arriver (un de ces jours) à l’égalité salariale et de faire de l’égalité professionnelle une grande cause nationale. Pourtant, ses ordonnances signent la disparition pure et simple de la négociation sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
  • Pourquoi le gouvernement veut «se faire» les cheminots

    Par
     © Aurélie Garnier © Aurélie Garnier
    Les libéraux et l’ensemble de la bourgeoisie en rêvaient, Macron et ses sbires vont le faire : s’attaquer à l’anomalie néolibérale que constituent la SNCF et ses cheminots, les priver de leur régime et de leur statut pour en faire une main d’œuvre moins coûteuse que vont pouvoir se répartir les entreprises privées qui se jetteront sur le juteux marché du rail lorsqu’il sera ouvert à la concurrence
  • Ce qu'ont déjà gagné les gros donateurs de Macron

    Par
    Vous vous souvenez des Macron Leaks ? L’ensemble des mails de l’équipe de Macron ont été diffusés sur le web en juillet 2017, et cela n'a pas fait beaucoup de bruit. Pourtant, cette correspondance montre que dès avril 2016 Macron s’est pressé de dîners en cocktails de levée de fonds. Quelques noms en disent long sur la logique implicite de ces dîners pas désintéressés.
  • Pénicaud, ministre à responsabilité limitée

    Par
    La même Muriel Pénicaud qui a mis en place les ordonnances niant la pénibilité du travail et facilitant les licenciements, avec un plafond dérisoire pour les salariés licenciés abusivement, se révèle la plus riche du gouvernement. Voici le récit d'une carrière qui, de son enfance dans les beaux quartiers aux cercles du pouvoir en passant par les grandes entreprises, a fait sa bonne fortune.