rfelli
Chercheur en science politique
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 juil. 2013

rfelli
Chercheur en science politique
Abonné·e de Mediapart

Initiative pour la propreté et la sécurité en ville

Chères concitoyennes, chers concitoyens,Nos centres-villes sont envahis de parasites! Ils grouillent, pullulent et se multiplient, occupant de plus en plus d’espace, gâchant la vue et le plaisir de flâner. Bien pire, ils sont responsables de l’insécurité galopante de nos espaces urbains: qui peut prétendre aujourd’hui être à l’abri de ces dangers? Nos aînés rechignent à sortir seuls dans la rue, bien peu de parents osent laisser leurs enfants gambader quand on les sait à proximité, et je connais même certains adultes qui ont été victimes de leur incivilité. Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur, comme l’a dit le poète, il y a de quoi devenir fou.

rfelli
Chercheur en science politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Nos centres-villes sont envahis de parasites! Ils grouillent, pullulent et se multiplient, occupant de plus en plus d’espace, gâchant la vue et le plaisir de flâner. Bien pire, ils sont responsables de l’insécurité galopante de nos espaces urbains: qui peut prétendre aujourd’hui être à l’abri de ces dangers? Nos aînés rechignent à sortir seuls dans la rue, bien peu de parents osent laisser leurs enfants gambader quand on les sait à proximité, et je connais même certains adultes qui ont été victimes de leur incivilité. Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur, comme l’a dit le poète, il y a de quoi devenir fou.

L’heure est grave. Il faut agir. Je propose de lancer une initiative populaire pour l’interdiction totale du trafic motorisé en ville.

Oui, les voitures sont partout avec leur cortège de gaz d’échappement, de particules fines, de pollution sonore intolérable. Déjà l’espace public n’est plus qu’un lointain souvenir, occupé qu’il est par la présence incessante et débordante de la bagnole. Quiconque convoque à son esprit ce à quoi ressemblaient les rues de nos villes, il y a moins d’un siècle, ne peut qu’être terrorisé par la place qu’y ont prise ces monstrueux véhicules à quatre roues: non seulement il leur faut des rues pour circuler, mais aussi des espaces gigantesques pour stationner. Non contents de disposer d’au moins un tiers de la surface urbaine, les conducteurs considèrent évidemment que les pistes cyclables, et les trottoirs, constituent des places de parc supplémentaires.

L’insécurité est permanente et la circulation automobile est responsable de nombre d’accidents, blessures et décès, à la fois directement, mais aussi en polluant notre atmosphère et en empoisonnant l’air que nous respirons. Le véritable danger en ville, ce ne sont pas les misérables dealers ou les douze pauvres hères qui font la manche et que l’on va pourtant chasser à grands renforts de règlements municipaux, ce sont les bagnoles et leurs lobbys. Personnellement, je n’ai jamais été renversé par un mendiant; ce qui m’a valu un bras cassé, c’est un véhicule automobile qui a coupé ma route.

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens, nous ne sommes pas des extrémistes! Notre initiative permettra des dérogations en cas de nécessité. Pour les services d’urgence, certaines livraisons, certains transports de personnes, des autorisations pourront être délivrées. A vrai dire, nous pourrions même tolérer l’utilisation de petits véhicules électriques à la vitesse et au bruit limités; ce que nous pourrions appeler le stade Zermatt de la circulation urbaine. Mais, pour l’essentiel, nous ne ferons pas de compromis. La sécurité et le bien-être en ville sont à ce prix. Ceux qui aujourd’hui nous appellent de dangereux utopistes sauront reconnaître demain les bienfaits d’une ville à la mesure de l’être humain, où les enfants peuvent courir en sécurité et où respirer l’air n’est plus un pas vers la tombe.

Je ne doute pas que cette proposition pleine de bon sens sera reprise par toutes celles et tous ceux qui cherchent sincèrement à accroître la sécurité et la qualité de vie en ville, en s’attaquant au vrai problème plutôt qu’en perdant du temps à stigmatiser quelques dizaines de miséreux.

Romain Felli

Chronique parue dans Le Courrier, 11 juillet 2013
 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost