rfelli
Chercheur en science politique
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2012

rfelli
Chercheur en science politique
Abonné·e de Mediapart

Gérer les migrations

Un anthropologue scrute la «gestion» (en réalité contradictoire) de la migration dans l’Union européenne. Des pratiques qui tendent à s’harmoniser sur la base de deux visions à la droite du spectre politique, l’une excluante, l’autre utilitariste

rfelli
Chercheur en science politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un anthropologue scrute la «gestion» (en réalité contradictoire) de la migration dans l’Union européenne. Des pratiques qui tendent à s’harmoniser sur la base de deux visions à la droite du spectre politique, l’une excluante, l’autre utilitariste


La gestion de la migration par l’Union européenne constitue le terrain d’étude de l’anthropologue Gregory Feldman. Loin de relever d’une politique pleinement cohérente et impulsée du haut vers le bas, les politiques migratoires européennes participent plutôt de ce que Feldman appelle un «dispositif». Cet ensemble lâche et réticulaire de normes, de pratiques, de discours, de réglementations, d’experts et de bureaucrates grands et petits fonctionne bien plus efficacement qu’une administration centralisée.

D’après Feldman, l’essentiel de l’évolution des politiques migratoires en Europe tiendrait non à un affrontement entre la gauche et la droite, mais bien à un affrontement au sein de la droite, entre ceux qu’il nomme les «néonationalistes» et les «néolibéraux». Pour les premiers, la migration devrait être strictement contrôlée, réduite, voire supprimée afin de préserver une prétendue identité nationale. Les campagnes régulières contre les migrants installés en Europe, les «illégaux» ou les «abuseurs» relèvent de cette perspective idéologique. De l’autre côté, les néolibéraux viseraient, eux, à satisfaire les besoins du marché du travail en permettant la libéralisation contrôlée de la migration de la force de travail. Vision excluante d’un côté, vision utilitariste de l’autre: les politiques européennes de migration seraient prises entre cette double contrainte, que la gauche institutionnelle aurait également intégrée. Souvent du côté des néolibéraux (parfois de celui des néonationalistes), elle ajouterait un surcroît d’humanitarisme et de demande de respect des droits humains sans fondamentalement s’opposer à ces deux logiques.

A cet égard, le chapitre que Feldman consacre au «fantasme de la migration circulaire» est particulièrement éclairant. Les politiques de «migration circulaire», qui conduisent des migrants sélectionnés des pays du Sud à venir travailler quelques mois dans le Nord puis à retourner dans leurs pays d’origine, sont promues comme une nouvelle solution miracle à la question des migrations internationales. Non seulement elles permettraient aux pays du Nord d’importer une main­d’œuvre qualifiée, jeune et docile, mais elles conduiraient également à des effets positifs en matière de développement des pays du Sud en permettant aux migrants ainsi sélectionnés d’y envoyer régulièrement des fonds et d’y revenir mieux formés. En réalité, cette «solution» réalise un compromis entre les demandes des néolibéraux en autorisant l’arrivée de main-d’œuvre et celles des néonationalistes en s’assurant que les migrants ne s’installent pas dans la durée en Europe. Elle a l’avantage supplémentaire de donner l’impression d’agir à moindre coût en matière d’aide au développement.

Fondé sur une méthodologie novatrice en anthropologie des politiques publiques, ce riche ouvrage apporte une contribution fort utile, et critique, au débat sur les politiques migratoires en Europe. Il n’est pas interdit d’en tirer des enseignements pour les débats qui se déroulent Suisse.

Romain Felli


Gregory Feldman, The Migration Apparatus.  Security, Labor, and Policymaking in the European Union, Stanford University Press, 2012, 248 p.
 

Publié dans le quotidien Le Temps, 19 juin 2012

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart