richard monségu
artiste et socioanalyste
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 juin 2022

richard monségu
artiste et socioanalyste
Abonné·e de Mediapart

La musique de fiction comme art de dégouter le dégoût du goût (musical) des autres

Ecrits en 2011 pour l'album "Cosmographes", voici trois points qui résument ma démarche conceptuelle de musique de fiction.

richard monségu
artiste et socioanalyste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout est intéressant pourvu qu'on le regarde assez longtemps
Gustave Flaubert

POSTURE CRITIQUE

L’artiste et le scientifique s’accordent sur les mêmes objectifs : connaître, imaginer, inventer et composer. L’un et l’autre traquent sans cesse les filiations du savoir, cumulent les ressources des Humanités les plus déterminantes et cherchent une forme nouvelle pour exprimer une sensibilité nouvelle où "l’éthique et l’esthétique sont un" (Wittgenstein). 
Comme le rappelle Baudelaire à propos de la position du poète, le musicien doit aussi porter et tenir une posture critique et réflexive. Accepter l’inconnaissable. Mais être capable d’affirmer, comme certains savants, que la recherche n’a aucune limite.
Si c’est bien "en terme d’obstacle qu’il faut poser le problème de la connaissance" (Bachelard), je tente d’y répondre concrètement et positivement en prenant pour objet la création musicale comme une histoire qui aurait refoulé des apports artistiques nécessaires et des opportunités d’inventions libératrices. Le travail conceptuel et sensible de reconstruction musicale sert donc une autre musique, une musique de fiction qui intègre (toutes) les esthétiques musicales des cultures dominées et anonymes, méconnues et anomiques.

CONVERSION DU REGARD

Expérimenter, c’est se donner la possibilité d’agir en même temps que l’on observe.
J'ai joué, partagé et observé la musique de l’intérieur, en situation de fête et de danse ; c’est-à-dire là où, précisément, les corps sont en jeu pour des enjeux de communications publiques, immédiates et spontanées. 
Je me suis efforcé, à chaque fois, de saisir sur le vif les corps en mouvements, les gestes et les sons du vivant pour placer la variation qui fait mouche, la phrase juste, ou mieux, frapper le "bon coup", formule magique qui active la puissante émotion des danseurs et éclaire les visages des musiciens et de l’assemblée. Cette réelle confrontation à la subjectivité et l'objectivité d'un monde étranger réussit à le rendre familier. Je dois ce tour de force à ma formation de sociologue et d’ethnologue qui m’a permis d'éprouver, in situ, l'appropriation d'une disposition mentale réflexive vécue comme disponibilité musicale réflexe "pour se faire le sujet de tout ce qui est autre, en soi et dans les autres" (Bourdieu).
Vivre une expérience d’identification mentale, c’est être capable, selon Flaubert, de "prendre tous les points de vue possibles" (dans la musique en train de se faire) et "vivre toutes les vies" (musiciennes de l'acte musical).
La fiction, cet "art d'inventer" qui réunit réalisme et subjectivité, renouvelle à l'infini les objets de création comme autant de probabilités parmi les possibles. 

SANG FROID, CŒUR CHAUD

La fiction permet de "regarder en face et sans les détruire" (Bourdieu) des manières d’être, des façons de faire et des formes esthétiques. Elle débarrasse l’artiste de la tentation narcissique, repousse plus loin la dépossession et autorise la rupture définitive avec les catégorisations stériles de l'ordre du bon ou du mauvais goût.
Dans le laboratoire interterrestre, la machine à voyager dans tous les espaces possibles de la création fait entrer en collision la musique savante et populaire, la fiction et la réalité pour libérer l’énergie créatrice d’un nouvel esprit musical, à la fois peu ordinaire et commun, qui reste lié à l’histoire intelligible et sensible, au présent et ce qui est à venir. 
Il s'agit de retrouver les temps héroïques d’un art à l’esprit scientifique. Non une science froide, aliénante et technologique. Plutôt une science chaude, revigorante qui permet de « spirituellement rajeunir et d’accepter une mutation » (Bachelard).
Une science nourrie à l'étonnement païen, au gai savoir fringant et au plaisir ludique.

En bref, un art bien fait pour dégouter le dégoût du goût des autres. 


>> écouter des extraits de l'album Cosmographes

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho