Bientôt les JO des primaires

Bientôt la fin des vacances et la fin des JO. Le psychodrame du burkini ne sera plus qu'un lointain souvenir et les plages seront désertes sous le ciel d'automne, c'est la rentrée qui s'annonce.

 © richard villoria © richard villoria
Fin août, le désarroi frappera le citoyen rentré à la maison préparant les gosses pour la rentrée des classes entre deux chèques l'un pour les impôts locaux et l'autre pour payer le plein de fuel. Plus rien pour nous divertir de l'angoisse, plus le moindre espoir de médaille d'or, terminé, fini, retour à la réalité, la dure réalité.

Mais non ami déprimé au bronzage qui fout le camp, point du tout, ressaisis-toi, la compétition va reprendre de plus belle, les JO des primaires vont démarrer à fond la caisse, les champions sont sur la ligne de départ, tous en piste avec l'espoir de décrocher la médaille, la médaille d'or bien entendu, la seule qui vaille.

Il y en a un qui va remettre son titre en jeu et même deux car le champion des bleus a déjà décroché le titre en 2012 et il compte bien prendre sa revanche car il s'est entraîné durement depuis cinq ans. Contrairement à l'olympiade, la présidentielle se joue tous les cinq ans ce qui laisse un an de plus aux champions pour se préparer, pour s'affûter. Il y a plusieurs équipes donc plusieurs maillots, les bleus, les rouges, les noirs, les roses, les verts et il y a aussi des sponsors qui financent la compétition ; donc ami citoyen, tu ne dois pas craindre l'ennui pour cette rentrée que tu imagines triste et grise car tout au contraire nos compétiteurs feront l'impossible pour te divertir. Les chaînes sont déjà sur le pied de guerre afin que tu ne loupes rien de l'affrontement, un combat de titans. 

L'un des compétiteurs, un as du peloton familier de la petite reine est un hargneux, un puncheur, un méchant, il n'imagine pas cinq minutes concourir pour une vulgaire breloque en bronze ; du bronze, non mais ça va pas la tête, est-ce qu'il est du style à se laisser passer une médaille de bronze autour du cou, seul l'or lui sied au teint lui dont on connaît le goût pour le bling-bling. Bon d'accord il a changé mais quand même pas au point de se rabattre sur l'argent et encore moins le bronze.

L'autre est un malin, on le croit mou du genou, trop enveloppé pour réaliser une performance et là est sa force, c'est un gourmand ne l'oublions pas, gourmand de tout. Bien sûr il n'a pas toujours réalisé de grands exploits sauf en 2012 ; là encore on ne l'attendait pas, c'était un autre champion qui devait monter sur la plus haute marche du podium mais il a été disqualifié, pris pour dopage, beaucoup trop de testostérone dans les analyses, ça ne pardonne pas et du coup, le faux modeste s'est glissé dans l'échappée pour finalement l'emporter et décrocher l'or.

Une troisième est attendue, on dit qu'elle a le record dans les jambes et a déjà remporté quelques titres secondaires et bien que son équipe soit faible  le podium est à sa portée et l'argent aussi. Elle a de qui tenir car son père, compétiteur lui-même en son temps désormais à la retraite, savait fort bien décrocher l'argent, pas mal d'argent ...

Les verts ne se sont pas préparés comme il est nécessaire de le faire pour une telle compétition et on n'est même pas certain qu'ils pourront se présenter sur le ligne de départ.

Le porteur du maillot rouge s'est déjà lui crânement aligné. Il ne tergiverse pas, il ne finasse pas comme d'autres qui cache leur jeu. Son équipe souffre également de quelques faiblesse notamment côté sponsors ce qui le rend médiatiquement vulnérable. Sa force tient dans ce qu'il frappe le premier et fort mais on le pense fragile et encaissant mal les coups.

D'autres petites équipent se mesureront aux grosses mais sans espoirs de médailles ; l'essentiel n'est-il pas de participer ?!

Avant la finale il y aura les qualifications, des épreuves éliminatoires, les primaires. C'est là que tout peut même se jouer et on prétend que le concurrent qui remportera le la compétition des primaires des bleus sera le favori voire celui qui s'installera sur la plus haute marche du podium à l'issue de la finale. Pour lui la Marseillaise retentira mais les déçus, les perdants, ne la chanteront pas.

Les concurrents pourront-ils tenir les 9 mois mois à venir ? Ils ont déjà pour la plupart concouru il y a cinq  ans et même dix ans si ce n'est quinze pour au moins l'un d'entre-eux s'il s'aligne encore cette fois-ci. C'est inhumain, ce qu'ils font on ne le demanderait pas à une bête. Certains sont vieux et mériteraient de pouvoir enfin se reposer mais non, ils continuent, pour nous, pour l'amour de pays, si si. Ils aimeraient laisser la place à de plus jeunes champions mais ils ont le sens du devoir alors ils retournent au charbon car sans eux que deviendrions-nous ? Quelle magnifique abnégation.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.