La campagne...

Dès septembre la campagne présidentielle va battre son plein avec ses débats, toujours les mêmes, avec les mêmes personnages dans les mêmes rôles et dans le même décor, avec le même scénario connu d'avance. Comment les spectateurs réagiront-ils à cette pièce vue et revue cent fois, de quels artifices useront les acteurs afin de remplir les salles ?

Pourquoi cette débauche de moyens ? On peut se demander si ces euros ne sont pas jetés par les fenêtres, cet argent qui est nôtre, de l'argent public. A quoi va servir cette énième campagne électorale ? Les candidats vont nous faire leurs promesses et nous savons déjà que dans le meilleur des cas elles ne seront pas tenues et dans le pire des cas, le programme appliqué sera celui qui n'aura pas été annoncé pendant la campagne électorale au prétexte que le contexte aura changé, qu'il y aura eu des événements inattendus qui contraindront le prochain président à ne pas tenir ses promesses et l'obligera à mener une politique différente de celle approuvée par les électeurs au moment de l'élection.

On le sait, c'est comme cela que les choses vont se passer, ça se passe toujours ainsi et il n'y a pas de raisons que ça soit différent cette fois-ci puisque les hommes et femmes en course pour l’Élysée seront exactement les mêmes qu'en 2012. Même personnel politique, mêmes pratiques, même ambitions, mêmes citoyens, mêmes médias, même histoire, même résultat. Même cause = mêmes effets.

Tout le monde va faire semblant. Ils vont nous dire que le pays a besoin d'une nouvelle politique, d'une autre politique, qu'on ne peut plus faire comme avant, que le pays a besoin de changement. Chacun va nous dire "le changement c'est moi" mais en réalité rien ne changera, ils le savent et nous le savons mais tout le monde fera plus ou moins semblant quand même.

Un président (ou une présidente) sera élu, il y aura victoire d'un des camps avec la liesse habituelle au QG du parti vainqueur mais ce qui est sûr c'est que tous nous aurons encore perdu, nous aurons perdu encore une occasion de vraiment changer le cours de l'histoire et dès le lendemain ou presque la désillusion s'abattra sur le pays et comme toujours au bout de 100 jours la déception sera au rendez-vous et elle durera 5 ans, comme d'habitude.

Pourquoi sommes-nous inexorablement conduits à vivre ce jour sans fin ? Parce que nous le voulons bien.

Les partis vont distribuer beaucoup de tracts que nous ne lirons pas et qui finiront sur la voie publique ou dans nos poubelles ; les élus vont venir sur les marchés afin de nous serrer la main, main que parfois nous refuserons mais ils ne se décourageront pas et reviendront la semaine suivante. C'est qu'ils ont des convictions, la conviction que c'est vraiment bien d'être au pouvoir pendant 5 ans. Les affiches des candidats vont couvrir les murs de nos communes, ils vont passer de plateaux radios en plateaux télés pour ânonner, rabâcher les mêmes discours, ceux que nous avons déjà entendu en 2012, c'est désespérant de répétition. Ils ne se lassent pas de jouer toujours la même pièce.   

Pourquoi ces campagnes inutiles durant lesquelles les protagonistes font semblant de débattre sur des programmes qu'ils n'appliqueront pas ? Pourquoi tout cet argent dilapidé lors de campagnes parfaitement inutiles ?

Ne pourraient-ils pas simplement écrire chacun noir sur blanc une profession de foi, très simple et claire, un programme sur les questions essentielles : Les mesures pour combattre le chômage, les mesures pour l'éducation, la santé, l'écologie avec les projets à 20 ans pour le développement du pays. On donnerait bien sûr aux citoyens le pouvoir de destituer un président à mi-mandat au cas où il n'appliquerait pas son programme afin de mettre fin à ces décennies de promesses non tenues. On peut bien rêver !

Je la sens mal cette rentrée, très mal ; le monde change nous disent-ils sans cesse ; il faut s'adapter nous répètent-ils sans arrêt et c'est vrai que le monde change  mais alors qu'ils nous demandent de nous adapter pourquoi eux ne changent-ils pas ?

J'aimerais une élection sans campagne électorale, je n'en peux plus des campagnes électorales, elles me tapent sur les nerfs les campagnes électorales car elles sont vides, pas sincères,creuses.L'argent est dépensé pour rien et pourrait être utilisé à autre chose de plus utile pour le pays.

 © richard villoria © richard villoria

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.