Pour l'instant, le vrai monde regarde effaré ce qu'on dit le lui.

Vous réchauffez le monde, vous mangez des animaux, et vous violez dès que possible, et en plus vos footballeurs gagnent un fric de dingue. N'avez vous pas honte ?

La domination du Spectacle implique l'escalade.
Du temps du spectaculaire concentré, ça voulait dire, une plus grosse bombe atomique, un défilé militaire encore plus colossal.
Le spectaculaire diffus, nous inondait d'insignifiantes tonitruantes, au plus près de nos capacités d'achat.
Avec l'uberisation du Spectacle, le spectaculaire intégré, c'est la Menace et la mise en scène de la Lutte contre elle, qui est confiée aux réseaux sociaux. 
C'est beaucoup moins couteux et plus créatif, les bêtas testeurs sont gratuits, et payent parfois même leur place, un abonnement, d'un prix modique suffit pour décrocher un rôle.
C'est l'ubérisation de la diffusion de l'insignifiance volubile, chaque blogueur à sous son clavier son quart d'heure d'héroïsme, et son possible avenir comme "spécialiste" rétribué, voir avec de la chance "député".
Les Bureaucraties n'ont même plus à inventer des menaces, et à proposer les solutions qui les rendent indispensables, elles n'ont qu'à choisir ce qui se fait de mieux sur le marché.
La Vérité structurante est désormais le Mensonge qui occupe les 5 premières pages de Google.
Tous les rôles sont possibles, ceux qui n'ont pas la chance d'être femme agressée, peuvent figurer comme défenseur indigné, et même pour les plus audacieux, agresseur (modéré) repenti (constaté sur Mediapart).
Pour l'instant, le vrai monde regarde effaré ce qu'on dit le lui.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.