ADP: Ca n'est pas une privatisation, c'est un hold up.

La kleptocratie actuelle, à la tête de l'état privatisé, explose tous les records de corruption et de concussion, précédemment tenus par le PS et l'UMP.

Résumons.
L'état évalue sa participation dans ADP à 8 mds d'euros.
Cette participation lui rapporte 800 millions/an, soit 10%.
Le loyer actuel de l'argent, est de 0,5% à 1%.
L'état va vendre  pour 8 mds un placement qui coute 1% (au pire), et qui va  en rapporter 10 %.
Mieux encore, en bon "libéral", l' "acheteur", ne joue jamais avec son propre argent, et  va emprunter cet argent avec garantie d'état.
Ce qui veut dire que ça ne va strictement rien lui coûter.
Par ailleurs, pendant 70 ans, avec cette opération, l'"acheteur", va être propriétaire de kilomètres carrés, de terrains, progressivement expropriés,  en région parisienne, alors que l'évolution évidente du transport aérien, avec l'abandon progressif du pétrole, va les "libérer", pour la spéculation immobilière, dans quelques années.
Ca cadeau fait aux usufruitiers de l'état privatisé, devrait donc se chiffrer au final, sur les 70 ans prévus, à plusieurs centaines de milliards d'euros.

La kleptocratie actuelle, à la tête de l'état privatisé, explose tous les records de corruption et de concussion, précédemment tenus par le PS et l'UMP.
L'autre hypothèse, étant qu'ils sont tout bonnement idiots, et ne savent pas compter, ce qui semble improbable.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.