Les produits imaginaires rapportent des milliards imaginaires

Pfizer ne gagnera jamais autant de fric, en produisant réellement un vaccin, qu'il n'en a déjà gagné en bourse, en prétendant en avoir un. La vantardise, rapporte beaucoup plus que la production.

Un produit imaginaire rapporte des milliards imaginaires.
Le produit peut rester imaginaire, ou se révéler d’une totale médiocrité, mais les milliards eux, deviennent rapidement réels puisque c'est vous qui devez les rembourser, directement ou par l'intermédiaire de l'Etat, qui a acheté et payé d'avance ces rêves, et pour la suite qui fiscalisera les pertes de la spéculation faite autour d'eux.

Le mode de fonctionnement du Capitalisme Virtuel, est encore plus prévisible que celui de l’ancien Capitalisme de Production.

Le profit se décide et se partage, entre gens de bonne compagnie.
La production devient tout à fait secondaire, puisque l’Etat assure la prédation sur le corps social.
Mais ce qu’ils nous volent et se partagent, est le produit d’anciennes spéculations, notamment immobilière, et est tout aussi bidon que ce qu’il tirent de leurs mensonges d’aujourd’hui.

On aurait tort de se rassurer en confiant à l’absurdité, le soin de casser ce cirque. Le Trumpisme a prouvé, qu’il gèrent l’absurdité comme le reste.

Que la bourse explose, ou s’effondre, c’est sur notre ventre que ces gens dansent.
Et prétendre que changer l’orchestre changera le bal, est une pure escroquerie, avant même d’être un métier.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.