Un des Border Collies du Principe Bureaucratique vient démissionner.

Le cadavre politique de Hulot est déchiqueté et recyclé par tous, il y a ceux qui le comprennent, ceux qui l'approuvent, ceux qui le regrettent, et même des impatients qui voudraient le voir au Panthéon aux cotés de Zola.

Un Hulot chassera l’autre, et l’ éco-parlementarisme, reste la stratégie de base des cartels industriels, et de leurs représentants parlementaires, et ne sort pas du tout affaibli par cette broutille.

L’écologie restera première source de terreurs structurantes, et de motifs de renoncements.
Simplement elle est désormais revendiquée par tous, et comme le gaullisme, il faut se la partager.

Au nom de l’écologie, la commission Européenne vient de rééditer le coup génial de l’interdiction des lampes à filament, remplacées par les lampes à basse consommation au mercure, en interdisant cette fois les lampes « halogènes », pour promouvoir les ventes la lampe à LED, dont la lumière bleue détruit les yeux des enfants.

Donc, pas d’inquiétude excessive, le pouvoir des cartels est désormais écologique, est il ne s’agit en réalité, que de remplacer les Border Collies, par des Pitt Bulls, pour éviter toute interprétation déviante, voire hérétique de l’Ecologie.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.