La grève du 5 décembre et suivants, Boite de Pandore, ou soupape de sécurité ?

Avant coup, cette grève peut légitimement s’interpréter, de façons tout à fait opposées. Est-ce une tentative, pour remettre en fonction, avant les municipales, les bureaucraties politiques, syndicales et  culturelles, qui ont plombé, puis tenté de phagocyter les Gilets Jaune, ou à l’inverse la fin de leur état d’hypnose, devant le Libéralisme d’Etat, devenu National Libéralisme.

La grève du 5 décembre et suivants, Boite de Pandore, ou soupape de sécurité ?

Avant coup, cette grève peut légitimement s’interpréter, de façons tout à fait opposées.
Est-ce une tentative, pour remettre en fonction, avant les municipales, les bureaucraties politiques, syndicales et  culturelles, qui ont plombé, puis tenté de phagocyter les Gilets Jaune, ou à l’inverse la fin de leur état d’hypnose devant le Libéralisme d’Etat, devenu National Libéralisme ?

La réponse dépendra, de ce qu’en feront les intéressés eux-mêmes.
On aurait tort de s’attendre à grand chose des bureaucraties syndicales, la première d’entre elle , la CFDT, trouvant le moyen de répondre positivement, à un ordre qui ne lui pas encore été donné, sonde en ce moment  sa clientèle, en émettant l’idée de quitter à la SNCF un mouvement dans la quelle elle n’est pas encore rentrée.

Ce mouvement  va être le premier mouvement de bloquage général, de l'économie réelle, de l'ère numérique. 

Mais nous ne bloquerons rien ou pas grand chose, de l'économie virtuelle, sauf son dernier étage: Les transports.
Il va falloir aider nos camarades routiers, étrangers ou non, à comprendre ce que c’est qu’une grève générale, les ronds points et les péages, vont retrouver tout leur attrait.

Le problème étant  qu’Amazon, Cdiscount, ou Mano Mano,  sont payés а la commande, que vous receviez ou non, ce que vous avez commandé, est secondaire.

Et nous ne bloquerons pas grand chose non plus,  des capacités d'intoxication médiatique de l'internet.
On va très vite avoir droit médiatiquement, à la lancétrisation rapide du monde, et aux couplets habituels sur la police animateur des Black Blocs, à la première vitre de banque brisée.
Enfin, on sait bien qu’il est inutile de conseiller à ceux qui ne rentrent dans une lutte que pour nous exposer, pourquoi ils sont déçus et pourquoi ils en sortent, de rester chez eux.

On va enfin savoir, si toutes les armes médiatiques ubérisées, que le pouvoir bureaucratique a développé, pour nous faire parler de rien entre nous, peuvent lui revenir en pleine gueule.
C’est donc une vraie première, et tout est possible.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.